Les autorités belges demandent plus souvent des données à Facebook

05/11/14 à 13:15 - Mise à jour à 13:15

Source: Datanews

Les pouvoirs publics belges se tournent plus souvent vers Facebook pour avoir accès à des données ou pour faire supprimer certains contenus. Le site social accède la plupart du temps aux demandes.

Les autorités belges demandent plus souvent des données à Facebook

* © *

Au cours des six premiers mois de cette année, Facebook a reçu à 209 reprises une requête de notre gouvernement (en ce compris les services de police, enquêtes juridiques, etc.). Il était question d'informations à propos de 246 comptes en tout. Dans 56,94 pour cent des cas, Facebook a répondu positivement aux demandes.

Il s'agit là d'une croissance d'un quart environ en comparaison avec les chiffres des six derniers mois de 2013, où il était question de 154 requêtes relatives à 196 comptes. A l'époque, Facebook avait réagi positivement dans 64,94 pour cent des cas. L'on ne connaît pas le rapport entre les données sollicitées et celles à supprimer.

C'est le site social lui-même qui a publié ces chiffres dans son Global Government Request Report semestriel, un compte-rendu comparable au Transparency Report de Google. En révélant ces informations, les deux entreprises veulent montrer à leurs utilisateurs la fréquence avec laquelle un gouvernement peut fourrer son nez dans les données privées des citoyens. Il est évident que chaque citoyen ne sait pas si son compte a fait l'objet d'une demande de renseignements ou non.

Au niveau mondial, Facebook a reçu au cours du semestre écoulé 34.946 requêtes, ce qui représente une hausse de 24 pour cent par rapport aux six derniers mois de 2013. Le nombre de demandes de censure de contenu a grimpé de 19 pour cent. Facebook fait ici référence à des réglementations locales qui sont souvent plus strictes que les règles que le site social applique lui-même.

Dans la pratique, cela va évidemment de pair avec d'étranges situations. C'est ainsi que le site social ne s'oppose pas souvent aux terribles vidéos de décapitation ou autres au caractère violent, mais réagit par contre de manière très puritaine, lorsqu'il est question de nudité sur ses pages.

En savoir plus sur:

Nos partenaires