Les adresses internet plus chères à cause d'une pénurie d'IPv4

23/01/13 à 11:13 - Mise à jour à 11:13

Source: Datanews

En Australie, une adresse internet IPv4 revient aujourd'hui à 8 euros. En raison de la lente adoption d'IPv6, les quelques adresses IPv4 restantes sont de plus en plus coûteuses

Les adresses internet plus chères à cause d'une pénurie d'IPv4

En Australie, une adresse internet IPv4 revient aujourd'hui à 8 euros. En raison de la lente adoption d'IPv6, les quelques adresses IPv4 restantes sont de plus en plus coûteuses.


Narelle Clark, du département australien de l'Internet Society (ISOC-AU), déclare que les adresses IPv4 pourraient revenir encore nettement plus cher que les 8 euros qu'elles coûtent entre-temps déjà. En Australie aussi, l'introduction d'IPv6 est trop lente. Ce pays avait en avril 2011 déjà épuisé son stock d'adresses IPv4. En Europe, le stock d'adresses IPv4 a été épuisé en septembre de l'année dernière. Les fournisseurs internet disposent cependant encore d'adresses IPv4 libres qu'ils peuvent attribuer. Mais celles-ci deviennent de plus en plus chères en raison de la pénurie croissante. Et c'est sans compter avec le problème supplémentaire qu'un nombre de plus en plus grand d'adresses IPv4 existantes sont saisies par des auteurs de spam et autres pirates, et placées sur la liste noire, ce qui fait qu'elles sont inutilisables dans la pratique.


L'adoption d'IPv6 doit être accélérée. En Belgique, le conseil ministériel a approuvé en juin de l'année dernière un plan stratégique pour l'introduction de la version six du protocole internet dans notre pays. Le conseil ministériel s'attend à ce que cette introduction dans toute la Belgique prenne quelque cinq à dix ans. Le plan stratégique est librement disponible sur internet (pdf). La coordination pour l'introduction proprement dite d'IPv6 auprès des services publics fédéraux s'effectue via Fedict.


L'opération devrait être terminée "dans les deux ans". La phase préliminaire qui courait de juin à décembre 2012 est donc finie. Fedict se trouve à présent dans la phase de mise en oeuvre qui court jusqu'en décembre 2014. Depuis début octobre, le site web de la Cour des Comptes par exemple est aussi accessible via IPv6.

Nos partenaires