Les ados en ont assez de Facebook

24/05/13 à 13:42 - Mise à jour à 13:42

Source: Datanews

Toujours plus de jeunes considèrent Facebook comme une 'charge sociale'. Voilà ce qui ressort d'une enquête réalisée par le centre américain de recherche Pew.

Les ados en ont assez de Facebook

© Reuters

L'enthousiasme pour le site social Facebook chez les ados semble décliner. Nombre d'entre eux se préoccupent du fait que Facebook est parcouru par leurs parents - sept ados sur dix sont amis avec leurs parents. En outre, beaucoup d'ados trouvent que le site social alimente ce qu'ils appellent un 'drame social inutile' et qu'il est devenu un forum pour utilisateurs 'ennuyeux' qui y partagent chaque aspect de leur vie.

'Même si Facebook est encore et toujours fortement intégré à la vie quotidienne des ados, certains le considèrent plutôt comme une contrainte sociale que comme un forum à part entière', affirment les auteurs de l'étude qui ont questionné 802 ados américains âgés entre 12 et 17 ans. Les résultats confirment la crainte que certains investisseurs ressentent depuis quelque temps déjà, à savoir que l'entreprise semble perdre sa mainmise sur le groupe-cible qui constitua pendant longtemps le moteur de son succès.

Facebook reste dominant Ce qui est étonnant toutefois, c'est que les ados restent provisoirement fidèles à Facebook: 94 pour cent des jeunes qui sont actifs sur les médias sociaux, y ont un profil. Ils le combinent cependant toujours plus souvent avec un profil sur Twitter (26 pour cent) et sur Instagram (11 pour cent). Ces sites offrent, selon les ados, une 'plate-forme libre de tout parent', où ils peuvent donc mieux s'exprimer.

Du rapport, il ressort aussi que les ados deviennent plus réservés dans leur comportement sur Facebook. C'est ainsi que 84 pour cent en ont déjà supprimé des amis, alors que 58 pour cent en ont retiré/modifié des messages ou bloqué des personnes. Une minorité (14 pour cent) y dispose encore d'un profil publiquement accessible et 29 pour cent en ont déjà supprimé ou désactivé leur profil. (JDW)

En savoir plus sur:

Nos partenaires