Les actionnaires de Sun approuvent la reprise par Oracle

17/07/09 à 03:00 - Mise à jour à 02:59

Source: Datanews

Lors d'une assemblée extraordinaire, 62 pour cent des actionnaires de Sun ont approuvé la reprise par Oracle.

Lors d'une assemblée extraordinaire, 62 pour cent des actionnaires de Sun ont approuvé la reprise par Oracle.

Les actionnaires de Sun acceptent la proposition formulée par Oracle le 20 avril dernier et qui prévoit une reprise de Sun à 9,5 dollars par actions, soit pour un montant de 7,4 milliards de dollars (ou 5,6 milliards de dollars nets, en tenant compte des liquidités et des dettes de Sun).

Oracle espère clôturer la reprise en août, mais auparavant, le service antitrust des autorités américaines doit encore donner son aval. Celui-ci a toutefois prolongé son enquête initiale (en rapport avec Java), ce qui pourra peut-être engendrer des retards. Ainsi, il a déjà été avancé que l'accord des pouvoirs publics ne pourrait pas être donné avant novembre.

Entre-temps, les résultats trimestriels de Sun déçoivent, avec pour le trimestre jusqu'à fin juin un chiffre d'affaires de 2,58 à 2,68 milliards de dollars. Les analystes boursiers avaient prévu un chiffre d'affaires de plus de 3 milliards de dollars. La perte serait aussi jusqu'à deux fois supérieure aux prévisions (de 24 à 34 centimes par action, contre les 14 centimes prévus, selon Thomson Reuters).

Quoi qu'il en soit, après la clôture de la reprise, la question sera de savoir comment le "roadmap" pour les produits Sun va se présenter. Le CEO d'Oracle Larry Ellison affirme qu'il va continuer avec le matériel informatique de Sun, y compris les systèmes basés sur Sparc, mais de très nombreuses sources indiquent que les recherches sur la (les) future(s) génération(s) de Sparc ont été stoppées. Et Oracle préfèrera peut-être jouer la carte des systèmes intégrés (appliances), maintenant qu'elle possède tout le "stack" (matériel, OS, environnement des applications, base de données, applications).

Un éventuel retard dans l'approbation de la part des autorités prolonge également l'incertitude du personnel de Sun. Récemment, en France, un chiffre européen de 1.000 licenciements a encore été lancé dans le cadre d'une phase de licenciement préalable à une reprise, mais cela s'est avéré être une manoeuvre du syndicat français. On attend encore de voir comment Oracle va intégrer l'entité Sun après la reprise.

Nos partenaires