Les 20 plus importants rachats ICT de 2012

27/12/12 à 12:35 - Mise à jour à 12:35

Source: Datanews

Même durant une année de crise telle 2012, l'on a dans le secteur technologique dépensé pas mal d'argent pour acquérir d'autres entreprises. Il n'empêche que les montants payés par transaction ont été quelque peu inférieurs à ce qu'ils étaient précédemment. Coup d'oeil dans le rétroviseur.

Les 20 plus importants rachats ICT de 2012

Même durant une année de crise telle 2012, l'on a dans le secteur technologique dépensé pas mal d'argent pour acquérir d'autres entreprises. Il n'empêche que les montants payés par transaction ont été quelque peu inférieurs à ce qu'ils étaient précédemment. Coup d'oeil dans le rétroviseur.

En 2011, le top 10 des rachats technologiques représentait encore une valeur moyenne de quasiment 4,7 milliards de dollars par transaction. Cette année, cette valeur est quand même sensiblement inférieure avec 3,3 milliards de dollars. Pourtant, le plus important rachat de l'année dernière, celui de Motorola Mobility par Google, n'arrive pas encore à la cheville de celui de cette année, à savoir l'offre de 20 milliards de dollars (15,33 milliards d'euros) de l'opérateur mobile japonais Softbank sur (70 pour cent de) l'américaine Sprint. Pour Softbank, le rachat serait une manière de développer une branche business en dehors du marché japonais en déclin. Récemment encore, Sprint, avec l'approbation de Softbank, a elle-même racheté pour 2,2 milliards de dollars la participation restante de 49 pour cent dans Clearwire.

En outre, l'on observe que tant Cisco que Dell ont effectué de solides emplettes cette année. Cisco a versé quelque 5 milliards de dollars, soit 3,8 milliards d'euros, pour NDS. Cette entreprise conçoit du software pour réseaux TV payants. Cisco a encore déboursé 920 millions d'euros pour reprendre Meraki, qui possède une technologie de gestion de réseaux via le nuage. Les principales acquisitions de Dell ont été Quest, SonicWall et Wyse, ce qui représente un montant global de quasiment 3,5 milliards d'euros. Il est clair que Dell ne mise pas sur un seul cheval. Avec Quest, l'entreprise accomplit un grand pas en avant sur le marché du software, alors qu'avec SonicWall, elle renforce sa position dans le domaine de la sécurité et qu'avec Wyse, elle fait de même sur le plan des 'thin clients' et de la virtualisation desktop.

Oracle et IBM ont tout deux réagi à la reprise du spécialiste du software 'cloud' HR Successfactors par SAP en achetant respectivement Taleo et Kenexa. Microsoft s'est renforcée sur le plan 'social' et 'collaboratif' avec Yammer (Citrix l'avait fait précédemment avec Podio, le pendant de Yammer), tandis que Facebook a finalement englouti avec Instagram une solide branche mobile. En reprenant le spécialiste en 'software defined networks' (SDN) Nicira, VMware a rendu nerveux quasiment tous les autres fournisseurs de réseaux. SDN est en effet pour beaucoup de ces acteurs de réseaux considéré comme un élément essentiel.

Mains étrangères Pour le secteur ICT britannique, les soucis guettent. Suite au rachat de l'entreprise de services ICT Logica par la canadienne CGI, et celui de Misys (software financier) par l'entreprise américaine de 'private equity' Vista Equity Partners, deux grands noms passent en effet entre des mains étrangères. L'année dernière déjà, l'éditeur de software Autonomy avait été repris par HP. Les grands rachats de perles technologiques locales ne sont en soi pas négatifs, déclare-t-on en Grande-Bretagne, mais il n'y a actuellement aucune relève de la garde en vue.

Il n'y a pas de quoi se réjouir non plus dans notre pays. Le rachat de la louvaniste LMS par Siemens fait encore tout juste partie de ce top 20. Mais d'autres noms ronflants tels Iris (Canon), Callataÿ & Wouters (Sopra), Financial Architects (Wolters Kluwer) sont également passées dans des mains étrangères. Reste à savoir s'il ne faudra pas bientôt aussi ajouter Telenet (Liberty Global) à cette liste.

Cette mini-liste non-exhaustive ne comprend que des rachats annoncés en 2012 (et qui ne sont pas en soi tous terminés). Le montant des rachats est exprimé en euros pour permettre les comparaisons.

1. Softbank - Sprint (70%): 15,33 milliards d'euros

2. Cisco - NDS: 3,8 milliards d'euros

3. SAP - Ariba: 3,3 milliards d'euros

4. CGI - Logica: 2,1 milliards d'euros

5. Micron - Elpida Memory: 1,91 milliard d'euros

6. Dell - Quest Software: 1,79 milliard d'euros

7. Sprint - Clearwire (49% restants): 1,67 milliard d'euros

8. Vista Equity Partners - Misys: 1,53 milliard d'euros

9. Oracle - Taleo: 1,45 milliard d'euros

10. Vodafone - Cable & Wireless: 1,27 milliard d'euros

11. Roper Industries - Sunquest Information Systems: 1,07 milliard d'euros

12. IBM - Kenexa: 997 millions d'euros

13. VMware - Nicira: 966 millions d'euros

14. Microsoft - Yammer: 920 millions d'euros

15. Cisco - Meraki: 920 millions d'euros

16. Dell - SonicWall: 920 millions d'euros

17. Thoma Bravo - Deltek: 880 millions d'euros

18. Facebook - Instagram: 767 millions d'euros

19. Dell - Wyse: (d'après les rumeurs) 767 millions d'euros

20. Siemens - LMS: 680 millions d'euros

En savoir plus sur:

Nos partenaires