Légère hausse du nombre d'étudiants IT

26/09/07 à 12:00 - Mise à jour à 11:59

Source: Datanews

Même si les inscriptions dans la plupart des universités et écoles supérieures ne sont pas encore clôturées, il est à présent déjà manifeste qu'on observe en général une tendance à une légère augmentation des formations de bachelier en informatique. Voilà ce qui ressort d'un sondage effectué par Data News.

Même si les inscriptions dans la plupart des universités et écoles supérieures ne sont pas encore clôturées, il est à présent déjà manifeste qu'on observe en général une tendance à une légère augmentation des formations de bachelier en informatique. Voilà ce qui ressort d'un sondage effectué par Data News.

Les différents services d'inscriptions pour les formations en informatique sont quasi unanimement positifs quant au nombre d'étudiants de première génération. Telle est l'expression utilisée pour qualifier les étudiants qui s'inscrivent pour la première fois à une formation supérieure. Dans la plupart des écoles supérieures et universités, il est question d'une légère augmentation ou d'un statu quo. Certains osent cependant parler d'une hausse importante ou significative.

A Gand, l'on est même euphorique. Tant à l'université qu'à l'école supérieure de Gand (possédant aussi un campus à Alost), l'on recense une nette progression. En nombres absolus, le nombre d'étudiants optant pour la formation 'Bachelier en informatique appliquée' à l'école supérieure de Gand dépasse les 200. Mais en pourcentage, la plus forte hausse est enregistrée dans la formation 'Bachelier en sciences industrielles', une orientation qui n'existe que dans cette école.

Certaines universités n'ont pu nous donner de chiffre absolu avant la clôture de la période des inscriptions. Tel est le cas de la Vrije Universiteit Brussel. Tim Peeters - responsable des inscriptions à la VUB - a cependant pu nous dire "qu'une forte augmentation est enregistrée pour la formation de 'bachelier en sciences informatiques'. Actuellement, pas moins de 50% d'étudiants en plus se sont inscrits par rapport à la même date, l'an dernier."

Après les messages alarmants de ces dernières semaines et de ces derniers mois à propos des emplois IT vacants qui ne trouveraient pas preneur et des étudiants que ne s'intéresseraient plus aux formations en informatique, la nouvelle année académique semble être marquée par un revirement prudent.

A Hasselt et à Louvain, l'optimisme est aussi de rigueur. A Hasselt, l'on note même une hausse de 5%, même s'il convient de la situer dans un contexte assez faible: En tout, 21 nouveaux étudiants s'étaient déjà inscrits au 20 septembre contre 9 à la même date de l'an dernier. A Louvain, l'on observe une hausse dans la formation de bachelier en informatique.Côté francophone, il est toujours quelque peu plus ardu d'obtenir des chiffres. A Namur, l'on enregistre avec 56 inscriptions le même nombre que l'an dernier. A Louvain La Neuve, c'est aussi le statu quo. L'an dernier, l'on y avait accueilli 68 nouveaux étudiants. A l'ULG (Liège), l'on n'a pas reçu de données concrètes. Il en est de même pour l'Université Libre de Bruxelles, où 133 nouveaux étudiants s'étaient inscrits en 2006.

Si l'on compare les chiffres flamands, l'université d'Anvers constitue une exception. Fabienne Destryker, porte-parole de l'UA, a cependant une explication logique: "En chiffres absolus, l'on enregistre un recul de quelques étudiants seulement. En outre, un grand nombre de nouvelles inscriptions ne sont pas encore tout à fait traitées, ce qui fait que les chiffres peuvent encore évoluer." Avec un peu de chance, la seule fille à s'être inscrite à la formation 'Bachelier en informatique' et faisant partie des étudiants de première génération, aura encore de la compagnie féminine. Des premiers chiffres, il appert que dans la plupart des écoles supérieures et universités, les formations en informatique demeurent encore et toujours des bastions masculins typiques. Tout comme l'an dernier, aucune fille ne s'est inscrite à la formation 'Bachelier en sciences industrielles' en forte croissance à Gand par exemple.

Christian Vanhuffel, directeur d'Agoria ICT, est prudemment optimiste: "Il convient d'abord de constater que l'an dernier déjà, l'on n'enregistrait déjà plus de recul, mais une stabilisation. Il est pourtant important d'observer une légère croissance des chiffres d'inscription en informatique appliquée." Il n'empêche que la pénurie en collaborateurs IT est encore énorme. "Une légère hausse des chiffres d'inscription ne constitue finalement rien de plus qu'une goutte d'eau dans la mer", ajoute Vanhuffel.

Nos partenaires