Le wifi sur la lune: plus rapide que dans nombre de livings?

27/05/14 à 13:27 - Mise à jour à 13:27

Source: Datanews

Des chercheurs américains entendent doter la lune d'une connexion à haut débit qui fonctionne mieux que les connexions dont bénéficient de nombreuses habitations terrestres. La communication avec les engins spatiaux devrait ainsi s'avérer plus fluide.

Le wifi sur la lune: plus rapide que dans nombre de livings?

© iStock

Des chercheurs du Massachusetts Institute of Technology (MIT) veulent équiper la lune d'une connexion à haut débit qui fonctionne mieux que les connexions de nombre de nos livings terrestres. Voilà qui devrait améliorer la communication avec les stations spatiales (et avec les éventuelles futures bases installées sur la lune ou sur Mars). C'est ce qu'annonce PC Advisor.

Le MIT aura recours à des télescopes d'un diamètre des 15 centimètres chacun pour équiper de l'internet sans fil les satellites en orbite autour de la lune. La communication se fera par laser.

Une expérience réussie a déjà eu lieu avec le Lunar Laser Communication Demonstration (LLCD), un satellite lancé par la NASA fin septembre dernier, et qui se trouve à présent en orbite autour de la lune.

Des données ont pu être transmises à la Terre à une vitesse de 622 Mbps (bits par seconde), alors que dans l'autre sens, l'on a atteint une vitesse de 19,44 Mbps. Le record de la liaison de communication radio la plus rapide avec la lune a ainsi été battu d'un facteur 4.800, selon le MIT.

La NASA entend ainsi accélérer la communication dans le cadre des missions spatiales et transférer davantage de données de et vers la Terre, afin que les expérimentations dans l'espace puissent être de meilleure qualité.

Le grand avantage de recourir au rayon laser, c'est que cet équipement est plus léger que celui pour la communication radio utilisé actuellement, et que cela rendra les missions spatiales plus abordables financièrement. Mais il y a aussi un inconvénient: pour pouvoir atteindre la lune, le rayon laser doit traverser l'atmosphère terrestre, qui est capable de le dévier ou de le freiner. Selon les chercheurs, l'une des solutions serait d'utiliser quatre télescopes pour augmenter la possibilité qu'au moins un rayon laser atteigne la lune.

Le MIT donnera le mois prochain lors d'une conférence davantage de détails sur le sujet.

En savoir plus sur:

Nos partenaires