Le web, principal canal d'attaques

14/04/09 à 12:00 - Mise à jour à 11:59

Source: Datanews

Le rapport annuel de Symantec sur les problèmes de sécurité en 2008 et 2009 considère le web comme le principal canal d'attaques. Les botnets et la sécurité mobile continuent à progresser.

Le rapport annuel de Symantec sur les problèmes de sécurité en 2008 et 2009 considère le web comme le principal canal d'attaques. Les botnets et la sécurité mobile continuent à progresser.

Sur la base d'observations faites sur internet, Symantec publie son ['Internet Security Threat Report, Volume XIV' (ISTR)], à savoir sa vision des problèmes de sécurité en 2008 et des prévisions pour 2009. Selon l'ISTR, le web demeure le principal canal d'activités mal intentionnées, avec en particulier des sites web piratés comme source d'infections pour les visiteurs. Les Etats-Unis sont encore et toujours le pays d'origine de la plupart des agressions perpétrées via le web avec 38 pour cent du nombre total d'attaques au niveau mondial. Dans la zone 'EMEA' (Europe, Moyen-Orient et Afrique), le classement est dominé par l'Ukraine, mais il convient d'observer que six pays faisant partie du top 10 européen se retrouvent également dans le top 10 mondial et représentent ensemble quasiment 40 pour cent du nombre total d'attaques. Après l'Ukraine, on trouve par ailleurs les Pays-Bas dans le classement européen, suivis de la Russie.

Pour l'année en cours, Symantec prévoit en général que les utilisateurs mobiles consacreront encore et toujours une attention insuffisante à la sécurité, alors que le nombre d'ordinateurs actifs par jour dans les botnets croîtra encore et toujours (+31 pour cent en 2008 déjà). Dans la zone EMEA, la hausse a même été de 47 pour cent.

En outre, il apparaît que l'insécurité semble être un phénomène paneuropéen. Le pays à la plus forte activité mal intentionnée semble être l'Allemagne, celui au plus grand nombre d'infestions par des botnets est l'Espagne, celui aux plus nombreux serveurs de commande (entre autres des botnets) est la Russie, celui aux plus nombreux chevaux de Troie et autres 'portes arrière ouvertes sur PC' est la Grande-Bretagne, celui au plus grande nombre de virus est l'Egypte, celui au plus grand nombre de vers est l'Arabie Saoudite, et, enfin, celui aux plus nombreux sites web d'hameçonnage (phishing) est la Pologne. La Belgique n'est pas citée une seule fois dans l'étude concernant la zone EMEA.

Nos partenaires