Le web est mort, longue vie à l'internet des applis!

08/12/11 à 20:49 - Mise à jour à 20:49

Source: Datanews

Au cours d'un des discours thématiques les plus captivants prononcés lors de LeWeb, George Colony, le fondateur de Forrester Research, a annoncé la mort du web. "Le PC et le web traditionnel sont dépassés", a-t-il déclaré. "41 pour cent des IT-managers envisagent déjà de migrer du web vers l'internet des applis."

Le web est mort, longue vie à l'internet des applis!

Au cours d'un des discours thématiques les plus captivants prononcés lors de LeWeb, George Colony, le fondateur de Forrester Research, a annoncé la mort du web. "Le PC et le web traditionnel sont dépassés", a-t-il déclaré. "41 pour cent des IT-managers envisagent déjà de migrer du web vers l'internet des applis." Vous rappelez-vous encore de l'émoi suscité par Chris Anderson de Wired, lorsqu'il titrait, il y a déjà un an et demi, que le web était mort? Et bien, George Colony de Forrester partage entièrement son avis. Nous allons donc entrer dans l'ère de l'internet des applis, où les services 'cloud' arriveront chez les utilisateurs finaux sous la forme d'applis par le truchement d'appareils mobiles puissants.

"Le web, c'est différent de l'internet", a ajouté Colony. "C'est simplement une architecture logicielle que nous tous avons placée sur le net. Et comme beaucoup d'entreprises de software ont entre-temps disparu, le web sera bientôt remplacé. L'internet des applis est la prochaine étape. Les applis sont plus rapides et plus simples que les sites web et offrent sans aucun doute une meilleur expérience d'utilisation."

Colony a affirmé en outre que ce n'est pas une bonne nouvelle pour Google. "Si cette entreprise le pouvait, elle paralyserait assurément aujourd'hui le monde entier", selon le CEO. Mais l'homme accorde quand même encore du crédit à Google. "Il y aura bientôt trois grands écosystèmes pour l'internet des applis: celui autour d'Apple, celui autour de Google et celui autour d'Amazon."

"Un quatrième écosystème pourrait éventuellement naître autour de Microsoft, mais cela dépendra du succès de Windows 8 et de ses dérivés", a prévenu Colony. "Il se pourrait que Microsoft obtienne encore une nouvelle chance et ressuscite, tout comme Intel, IBM et Apple ont connu une 'renaissance' respectivement dans les années '80, '90 et 2000."

Beaucoup de chance

Colony n'a pas manqué de pointer un doigt accusateur en direction d'Apple. "Cette entreprise a eu beaucoup de chance, ce qui lui a permis de devenir un acteur important sur le plan de l'internet des applis. Initialement, Steve Jobs était en effet contre un système où des développeurs externes écriraient des applis pour l'iPhone et l'iPad. Cela a pris pas mal de temps, avant que ses collaborateurs puissent le convaincre de l'utilité du phénomène."

Colony estime pour sa part que l'écosystème autour d'Apple pourrait éprouver encore pas mal de difficultés, parce que l'entreprise demande beaucoup trop d'argent aux sociétés qui veulent accéder à son App Store. "Nombre d'entreprises en ont entre-temps assez. Pensons au Financial Times (ou à Mediafin en Belgique, ndlr).

Le fondateur de Forrester Research pense qu'un Android mature deviendra un deuxième écosystème important pour l'internet des applis, mais il pointe surtout Amazon comme celui qui aura les plus grandes chances de succès. L'introduction d'Amazon Silk est un pas essentiel du web vers l'internet des applis.

Le marché de l'internet des applis représenterait aujourd'hui déjà 2,2 milliards de dollars et croîtrait annuellement de 85 pour cent. "Le potentiel pour les start-ups et les entreprises technologiques est gigantesque", a conclu Colony.

Nos partenaires