Le volume des données mobiles supérieur à celui de la voix

25/03/10 à 10:50 - Mise à jour à 10:49

Source: Datanews

Pour la première fois, le volume du trafic des données mobiles a dépassé celui du trafic généré par les communications téléphoniques mobiles. Voilà ce qui ressort des données publiées par Ericcson, qui organise la gestion réseautique d'une série d'exploitants de réseaux mobiles.

Pour la première fois, le volume du trafic des données mobiles a dépassé celui du trafic généré par les communications téléphoniques mobiles. Voilà ce qui ressort des données publiées par Ericcson, qui organise la gestion réseautique d'une série d'exploitants de réseaux mobiles.

Ces deux dernières années, le volume du trafic de données mobiles a augmenté de 280 pour cent. C'est en décembre dernier que l'inversion a été enregistrée pour la première fois. En tout, 400 millions de personnes environ disposaient alors d'un abonnement au haut débit mobile. Par comparaison, il y a déjà 4,6 milliards d'abonnements actifs en téléphonie mobile.

Le trafic vocal représente mensuellement 140.000 téraoctets de données. Hans Vestberg, CEO d'Ericsson, a annoncé lors d'un événement organisé à Las Vegas, que le volume du trafic de données dépassait aujourd'hui cette valeur de 140.000 téraoctets, sans autre précision cependant.

La croissance rapide du trafic de données embarrasse les opérateurs mobiles, parce que les marges en matière vocale sont supérieures à celles sur les données. En outre, la capacité des réseaux est mise sous pression, et la pénétration rapide des téléphones intelligents ('smartphones') pourrait même déstabiliser nettement l'infrastructure actuelle.

En savoir plus sur:

Nos partenaires