Le VoIP, une couverture potentielle pour les pirates

30/01/06 à 00:00 - Mise à jour à 29/01/06 à 23:59

Source: Datanews

Les applications "voix sur IP" peuvent constituer une bonne base stratégique à partir de laquelle les pirates (hackers) peuvent perpétrer en secret des attaques déni de service (dos). Voilà ce qu'affirment des spécialistes de la sécurité du Communications Research Network (CRN).

Lorsque des pirates lancent des attaques via des programmes VoIP (comme Skype), ils sont très malaisément détectables. C'est ce qui ressort d'une étude effectuée par le CRN, le résultat d'une collaboration entre l'université de Cambridge et le Masschusetts Institute of Technology (MIT). Nombre d'applications VoIP intègrent en effet une technologie propre de codage du trafic de données. Comme cette technologie est à peine contrôlable, l'origine d'une attaque dos peut difficilement, voire aucunement être localisée.Jusqu'à présent, la technique ne serait pas encore appliquée, mais ce ne serait qu'une question de temps, selon les experts. Voilà qui pourrait saper la confiance du consommateur dans la téléphonie internet. Mais si les fournisseurs VoIP libèrent leurs spécifications de routage ou qu'ils utilisent des standards ouverts, la menace pourrait être contrée, ajoutent les enquêteurs.Par ailleurs, l'image que les utilisateurs ont de VoIP, est encore généralement positive, comme l'a encore récemment démontré une étude de marché effectuée par In-Stat. Heliview, un bureau d'études belgo-néerlandais, a récemment examiné l'adoption de VoIP dans le secteur professionnel. Il en a tiré la conclusion que "la vogue est passée" et qu'une grande partie du marché professionnel mettra en oeuvre ou fera implémenter bientôt la technologie.

Nos partenaires