Le ver Conficker encore actif neuf ans plus tard

11/12/17 à 18:44 - Mise à jour à 18:44

Le ver informatique Conficker, qui était apparu en 2008, semble être encore et toujours actif neuf ans après. La raison? De piètres correctifs (patchs). Le ver se manifeste surtout dans des secteurs tels les pouvoirs publics, l'industrie et les soins de santé, qui se concentrent essentiellement sur leur travail et moins sur la technologie utilisée pour effectuer ce travail.

Le ver Conficker encore actif neuf ans plus tard

. © Thinkstock

Conficker, aussi appelé Downad, avait à son apogée en février 2009 contaminé plus de neuf millions d'ordinateurs. Grâce à des actions destinées à le combattre, le nombre d'infections était retombé à 2,5 millions en 2012. Son grand retour date de 2013 et 2014, lorsque les utilisateurs migrèrent vers des versions plus récentes de Windows. Le virus était principalement actif sur les versions de Windows à Windows 7 inclus et Windows Server 2008.

L'entreprise de cyber-sécurité Trend Micro vient d'examiner une fois encore l'état des lieux. Il apparaît que Conficker est resté assez constant avec chaque mois quelque 20.000 nouvelles contaminations. Les pays les plus touchés sont la Chine, le Brésil et l'Inde.

Menace constante

''Conficker reste une menace permanente et le demeurera aussi longtemps que des organisations continueront d'utiliser d'anciens systèmes non réparés et non supportés'', affirme-t-on chez Trend Micro.

Conficker est un virus qui s'en prend aux ordinateurs. Une fois que le virus a réussi à y pénétrer, il s'y niche pour de bon. Il est donc malaisé de l'en déloger. Conficker est conçu pour dérober des mots de passe.

Nos partenaires