Le VDAB place les services aux citoyens sur une plate-forme 'cloud'

03/02/11 à 11:50 - Mise à jour à 11:50

Source: Datanews

Pour son nouveau portail 'Mijnloopbaan' (ma carrière), le VDAB envisage de confier ses services d'infrastructure à un fournisseur de nuages. Voilà qui devrait autoriser de nouvelles applications telles les CV vidéo.

Le VDAB place les services aux citoyens sur une plate-forme 'cloud'

Pour son nouveau portail 'Mijnloopbaan' (ma carrière), le VDAB envisage de confier ses services d'infrastructure à un fournisseur de nuages. Voilà qui devrait autoriser de nouvelles applications telles les CV vidéo.

Depuis que le VDAB a changé de cap, il ne s'adresse plus uniquement aux quelque 200.000 sans emploi flamands. Il entend en effet aussi dans un proche avenir atteindre les quelque 4 millions de personnes en âge d'activité professionnelle en Flandre. Comme nous l'avons déjà signalé, un portail 'Mijnloopbaan' (ma carrière) sera créé. "Nous espérons le déployer d'ici le mois de mai", déclare Paul Danneels, CIO du VDAB. Le portail 'Mijnloopbaan' a été au départ développé par IBM dans Websphere, mais entre-temps, Real Dolmen et Kronos en ont poursuivi le développement.

"Pour stimuler des choses comme le CV vidéo, les films sur les professions et sur les employeurs, nous nous tournons clairement vers le nuage", explique Danneels. Momentanément, plusieurs projets-pilotes sont en cours via les serveurs du VDAB, mais selon le CIO, le but est bien de diriger tout vers le nuage. "De cette façon, le stockage et le réseau ne seront plus un facteur inhibitif", ajoute Paul Danneels. "Pour cette upload-facility, l'on peut même recourir à un nuage public."

Banque de données LED Tel n'est pas le cas des sources authentiques: les liaisons comme celle avec la Banque-Carrefour de la Sécurité Sociale et le KBO tourneront dans un nuage privé. En juin, la banque de données LED ('Leer en Ervaringsbewijzen') viendra encore s'y ajouter. Cette banque de données intégrera tous les diplômes obtenus, ainsi que les formations certifiées et attestations d'expérience à partir de 2003.

Pour permettre une expansion ultérieure dans le nuage, plusieurs projets de support seront également développés. C'est ainsi aussi que la partie 'identity & access management' sera rénovée. "Nous optons évidemment pour l'eID, mais nous sommes aussi obligés de continuer de proposer des alternatives", poursuit Danneels. Le but est d'en arriver à une architecture data multi-sources dans les dossiers des clients. Le stockage des données de la part des citoyens, consultants et acteurs sera clairement séparé dans une optique de respect de la vie privée.

En savoir plus sur:

Nos partenaires