Le top dix des mythes en e-commerce

04/04/06 à 00:00 - Mise à jour à 03/04/06 à 23:59

Source: Datanews

Trop de publicité, c'est - apparemment - possible.

Les entreprises se trompent elles-mêmes sur la facilité avec laquelle elles peuvent ouvrir des magasins en ligne, à en croire un nouveau rapport. C'est ainsi que l'entreprise d'e-commerce Digital River a découvert un certain nombre de mythes entourant le passage au e-commerce.On y trouve notamment l'idée qu'une entreprise pense avoir fait le plus gros lorsqu'elle commence à accepter les cartes de crédit PayPal, et que l'e-commerce est "une activité qui est du ressort du département IT"."La création d'un site d'e-commerce n'est pas aussi simple qu'il n'y paraît", déclare-t-on chez Digital River, "en prenant connaissance de ces mythes, les entreprises devraient, on l'espère, éviter de tomber dans les difficultés ou de perdre stupidement de l'argent." Le top 10 des mythes:1. La création d'un site d'e-commerce permet aux entreprises de faire du commerce sans aucun problème.2. Dès qu'une entreprise peut accepter les cartes de crédit et PayPal, elle a fait le plus gros.3. L'e-commerce dope les finances de toute entreprise.4. Les clients trouvent aisément le site de l'entreprise; il n'est donc pas nécessaire de faire du marketing ou du merchandising supplémentaire.5. Les entreprises ne peuvent pas présenter leurs produits de manière agressive en ligne si elles les vendent par l'intermédiaire d'un revendeur.6. L'e-commerce est un projet qui est du ressort du département IT et qui ne nécessite que peu de saisie externe.7. Le marketing agressif n'est pas bien perçu par les clients.8. La facilité de navigation sur le site n'est pas un facteur important.9. Les clients potentiels supposent que le site d'une entreprise est légitime.10. Les entreprises ne peuvent pas vendre directement aux PME via leur site web"Les entreprise ayant des choses à vendre ne peuvent se permettre de renoncer à la stimulation potentielle de leurs revenus offerte par l'internet", conclut Digital River.

Nos partenaires