"Le téléphone, plus dangereux que la cigarette et l'asbeste"

01/04/08 à 12:00 - Mise à jour à 11:59

Source: Datanews

Dans une nouvelle étude - encore une! - portant sur un possible lien entre le GSM et le cancer, le neurochirurgien réputé dans le monde médical Vini Khurana ne pratique pas la langue de bois: "Le GSM pourrait causer plus de morts que la nicotine ou l'asbeste."

Dans une nouvelle étude - encore une! - portant sur un possible lien entre le GSM et le cancer, le neurochirurgien réputé dans le monde médical Vini Khurana ne pratique pas la langue de bois: "Le GSM pourrait causer plus de morts que la nicotine ou l'asbeste."

Vini Khurana n'est pas le premier venu. En 16 années, il a été récompensé à 14 reprises pour son travail et a publié de nombreux rapports scientifiques. Pour cette étude, il ne s'est pas non plus lancé à la légère, puisqu'il a consulté une centaine d'études existantes consacrées aux effets de l'utilisation du GSM sur la santé.

Dans ses conclusions, il admet certes que le GSM peut sauver des vies dans certaines circonstances, mais conclut par ailleurs qu'il est 'clair' qu'il existe un lien direct entre l'utilisation de l'appareil mobile et le développement de tumeurs cérébrales malignes. Le chirurgien du cerveau souligne que d'ici quelques années, ce lien sera irrémédiablement démontré. "Il faut au moins dix ans pour que les tumeurs malignes se développent", déclare Vini Khurana dans l'article qu'a pu consulter le journal The Independent. Cette période de dix ans est, selon le chirurgien, la seule raison pour laquelle il n'existe pas encore de preuve irréfutable. Khurana croit que le GSM s'avérera à terme plus dangereux pour la santé que la nicotine ou l'asbeste.

Et comme c'est toujours le cas avec ce genre d'études, l'industrie de l'équipement mobile n'a pas tardé à réagir avec véhémence. C'est ainsi que la 'Mobile Operators Association' britannique a qualifié cette étude "d'évaluation sélective de la littérature scientifique par un seul individu". Selon l'association des opérateurs mobiles, il existe au moins 30 études réalisées par des experts scientifiques indépendants qui réfutent les conclusions de Khurana.

Nos partenaires