Le système à voter numérique Smartmatic pas assez hermétique

15/10/12 à 09:50 - Mise à jour à 09:50

Source: Datanews

Pour le nouveau système à voter électronique, les autorités fédérales et flamandes s'étaient associées, fin 2010, à l'entreprise vénézuélienne Smartmatic. Il s'agissait certes là d'une solution économique, mais pas la meilleure eu égard aux nombreux problèmes techniques qui se sont manifestés hier dimanche.

Le système à voter numérique Smartmatic pas assez hermétique

Pour le nouveau système à voter électronique, les autorités fédérales et flamandes s'étaient associées, fin 2010, à l'entreprise vénézuélienne Smartmatic. Il s'agissait certes là d'une solution économique, mais pas la meilleure eu égard aux nombreux problèmes techniques qui se sont manifestés hier dimanche.

Ce dimanche, l'on a voté avec les nouveaux ordinateurs à voter de l'entreprise vénézuélienne dans plus de la moitié des bureaux de vote flamands. Et cela ne s'est pas déroulé sans mal, puisqu'on a enregistré quelque 600 plaintes d'ordinateurs présentant des problèmes de fonctionnement, dont 160 à 170 étaient qualifiés de sérieux, selon Guido Decoster de l'Agentschap voor Binnenlands Bestuur (ABB) flamande.

L'ABB s'est chargée de l'organisation pratique et de la coordination des élections locales et ce, en collaboration avec le groupe HP-Belgacom.

HP et Belgacom ont développé conjointement une application web de saisie des candidats dans le système. Le duo était aussi responsable du comptage numérique des voix, du traitement des résultats des votes et de leur transfert vers les médias, ainsi que de l'hébergement. Le groupe HP-Belgacom a annoncé que tout s'était bien déroulé à ce niveau.

Tout semble donc indiquer que les manquements techniques aient été en majeure partie causés par le système à voter pas assez hermétique de Smartmatic. En Wallonie, où l'on n'a pas voté avec les ordinateurs de Smartmatic, l'on a relevé que peu, voire aucun problème. L'on ne sait provisoirement pas ce qui a cloché en Flandre. Il est cependant manifeste que le choix de la solution de Smartmatic n'était pas le meilleur qui soit. En septembre 2011, Data News avait déjà mis fortement en doute ce système à voter numérique.

Hier dimanche, Smartmatic n'a pas souhaité répondre à nos questions.

Nos partenaires