Le surf porno en hausse au boulot

06/02/09 à 10:50 - Mise à jour à 10:49

Source: Datanews

Le personnel surfe toujours plus sur des sites porno durant leurs heures de travail, croit savoir Koen Dries, secrétaire du syndicat LBC-NVK (Setca).

Le personnel surfe toujours plus sur des sites porno durant leurs heures de travail, croit savoir Koen Dries, secrétaire du syndicat LBC-NVK (Setca).

"La plupart des plaintes émane de secteurs où le PC n'est pas l'outil de travail principal et où le personnel s'ennuie facilement. Que l'on songe aux travailleurs de nuit comme dans le secteur de la surveillance ou des soins de santé." Dans l'informatique, les plaintes sont moins nombreuses. "Ces entreprises ont une infrastructure critique et l'internet y est souvent contrôlé de manière plus intensive et protégé de l'extérieur."

Toujours à en croire Dries, le seuil de tolérance est bien plus bas dans un environnement de bureau que dans les professions et secteurs où règne un certain machisme. "En fait, l'internet est une variante de ce que l'on connaissait voici des dizaines d'années dans les cuisines et les vestiaires de nombreuses entreprises." Pour lutter contre le surf sur des sites pornographiques, l'aspect moral a nettement moins d'impact que des arguments tels que l'infection par des virus, la perte de productivité ou la surcharge du réseau. "Nos tribunaux se montrent aussi plus réalistes, ajoute Dries. Si des photos coquines sont déjà affichées dans les vestiaires, le juge en tiendra certainement compte. En revanche, la justice sera intraitable s'il est question d'intimidation en matière sexuelle."A la question de savoir si l'employeur peut contrôler les collaborateurs qui surfent sur des sites roses; sa réponse fuse: "Le contrôle ne peut en aucun cas être arbitraire et doit rester proportionné. Et même si l'employeur se base sur les dispositions de la CC 81, il reste possible d'argumenter que l'interception de communications est en violation de la loi sur les télécoms."

Voir notre dossier IT & Adult Entertainment dans Data News de cette semaine.

Nos partenaires