Le super-ordinateur devient vert

13/03/09 à 10:20 - Mise à jour à 10:19

Source: Datanews

L'inauguration à l'Université de Gand d'un nouveau super-ordinateur de 15 Tflops relance la course à la puissance.

L'inauguration à l'Université de Gand d'un nouveau super-ordinateur de 15 Tflops relance la course à la puissance.

Pour rappel, le dernier classement Top 500 des super-ordinateurs de novembre 2008 recensait deux systèmes en Belgique: à l'Université de Gand (l'ancienne plate-forme ClusterVision/IBM avec un BladeCenter HS21) en 496e position et chez d'un prestataire de services IT (Systemat... qui tombait des nues) en 139e position. Mais un plus récent classement Green500, qui classe les super-ordinateurs par Mflops par watt, précise que la 139e position serait occupée par un "fournisseur d'énergie". Ce classement positionne Gand en 20e place avec 251,41 Mflops/watt, alors que ce fournisseur d'énergie atteint lui 58,22 Mflops/watt et se classe 390e (le cordonnier est décidément mal chaussé).

L'autre gros utilisateur d'un super-ordinateur en Belgique est, à côté de l'Université d'Anvers qui fut en son temps repris dans le top 500, le centre de recherches en simulations pour l'aéronautique Cenaero (Charleroi). Son infrastructure massivement parallèle (HPC) atteint depuis l'année passée 2.000 coeurs et une puissance moyenne de 5 Tflops, et même 17,3 Tflops en crête. Cenaero précise que si elle ne figure plus dans le dernier top 500 des super-ordinateurs, c'est en partie dû au fait que l'ensemble des extensions n'a pas été prise en compte et que le centre a préféré ne pas arrêter ses systèmes pour tourner les benchmarks nécessaires. Pour la fin 2009 ou le début 2010, Cenaero devrait remplacer son super-ordinateur par une infrastructure "qui devrait nous situer davantage dans le milieu du classement Top 500", estime Serge Bogaerts, responsable infrastructure IT. Sachant que dans ce domaine, le classement évolue constamment...

Nos partenaires