Le SPF Finances nuance les 'brèches IT catastrophiques'

11/04/14 à 11:34 - Mise à jour à 11:33

Source: Datanews

Un rapport interne du SPF Finances qui a pris la clé des champs, aborde de sérieux problèmes de sécurité dans l'infrastructure IT. Mais selon le service même, son contenu est erroné ou désuet.

Le SPF Finances nuance les 'brèches IT catastrophiques'

Un rapport interne du SPF Finances qui a pris la clé des champs, aborde de sérieux problèmes de sécurité dans l'infrastructure IT. Mais selon le service même, son contenu est erroné ou désuet.
Le rapport en question a pu être consulté par La Libre Belgique et a même été publié par Het Laatste Nieuws. Il souligne entre autres une piètre politique en matière de mots de passe. Il en résulterait que des pirates pourraient relativement facilement accéder aux boîtes mail des fonctionnaires, voire aux données des impôts.

Autre point abordé: Google aurait accès aux déclarations fiscales sur Tax-on-Web, parce que le système utilise Google Analytics.

Mais le SPF Finances nuance le rapport dévoilé. C'est ainsi que les conclusions que l'on y trouve, dateraient d'il y a deux ans. "Certaines informations y sont désuètes, alors que d'autres sont fortement exagérées", déclare le porte-parole Francis Adyns: "Il y a évidemment toujours des risques, mais les pouvoirs publics font de leur mieux pour les minimiser le plus possible." Le service public fédéral publiera du reste bientôt lui-même un résumé du rapport en question.

Comme ce rapport date de deux ans déjà, plusieurs choses ont été entre-temps adaptées. "Lorsque nous avons reçu les résultats, ils étaient accompagnés de recommandations que nous avons immédiatement appliquées." Selon Adyns, le SPF Finances recourt à des standards ICT sur tout ce qu'il utilise: "Il s'agit là de standards de haute valeur, reconnus au niveau international avec lesquels nous tentons de limiter les risques."

Reste cependant à savoir pourquoi ce rapport dénigrant datant de deux ans surgit subitement aujourd'hui. La raison peut peut-être résider dans les élections qui auront lieu dans un mois et demi seulement. Cette parution coïncide du reste avec le retour de Tax-On-Web. L'outil fiscal en ligne faisait en effet l'objet de travaux de maintenance (planifiés) la semaine dernière.

En savoir plus sur:

Nos partenaires