Le sort de Java sur Mac entre les mains d'Oracle

25/10/10 à 13:24 - Mise à jour à 13:24

Source: Datanews

Des notes publiées par Apple à propos de Java provoquent pas mal d'émoi, mais la... soupe ne semble pas aussi mauvaise qu'elle n'y paraît.

Le sort de Java sur Mac entre les mains d'Oracle

Des notes publiées par Apple à propos de Java provoquent pas mal d'émoi, mais la... soupe ne semble pas aussi mauvaise qu'elle n'y paraît.

Dans les notes de publication pour Mac OS X 10.6 Update 3 et 10.5 Update 8, on peut lire formellement qu'"à partir de la version de Java pour Mac OS X 10.6 Update 3, le Java Runtime converti par Apple, tel qu'il est fourni avec Macos X, est déprécié. Les développeurs ne sont pas certains que le Java Runtime fourni par Apple sera présent sur les futures versions de Mac OS X." Le Runtime actuel sera cependant supporté durant le cycle de vie normal de Mac OS X 10.5 en 10.6.

C'est cette phrase qui suscite pas mal de confusion et de messages indiquant qu'Apple va laisser tomber Java. Interrogé sciemment à ce sujet par mail par le CTO de Portico Systems, une entreprise de développement de logiciels Java, Steve Jobs a répondu que "Sun (et donc à présent Oracle) fournit Java pour toutes les autres plates-formes. Vu leurs cycles de lancement, qui diffèrent quasiment toujours des nôtres, le Java que nous fournissons est en permanence une version précédente. Ce n'est assurément pas là la meilleure façon de travailler."

Concrètement, cela revient à dire qu'Oracle doit fournir la version du Java Runtime pour Mac OS et si pas, il n'y aura certainement pas de Java Runtime dans les prochaines versions de Mac OS.

Sur son blog, le père de Java, James Gosling, ne prend pas à la lettre l'affirmation, selon laquelle Sun a privilégié toutes les autres versions, en référence entre autres à IBM, HP et Azul en tant que producteurs de versions propres. Il estime plutôt que l'utilisation d'API secrètes par Apple (particulièrement sur le plan des aspects graphiques) a provoqué le retard de la version d'Apple.

Il est cependant manifeste qu'Apple n'entend pas renoncer au contrôle de ses apps. Dans les directives pour les applications conçues pour le Mac App Store, le point 2.24 interdit formellement "l'utilisation de technologies dépréciées ou installées en option, telles Java, Rosetta." En d'autres mots, un Mac App ne peut utiliser que des éléments, dont Apple est aussi vraiment certaine qu'ils se trouvent bien sur le système de l'utilisateur, afin que ce denier ne soit pas contraint d'installer des éléments supplémentaires. Il appartient au lecteur de juger s'il s'agit là d'un contrôle excessif, en vue d'éviter des inconvénients à l'utilisateur final.

En savoir plus sur:

Nos partenaires