Le sort de Bellens en suspens

26/08/08 à 11:00 - Mise à jour à 10:59

Source: Datanews

Il y a une possibilité bien réelle que le cabinet restreint décide demain mercredi de résilier le contrat de Didier Bellens, l'administrateur délégué de Belgacom.

Il y a une possibilité bien réelle que le cabinet restreint décide demain mercredi de résilier le contrat de Didier Bellens, l'administrateur délégué de Belgacom.

Ensuite, les négociations à propos d'une nouvelle nomination pourraient reprendre. Ce faisant, le gouvernement fédéral repousse la date butoir fixée pour fin août, peut-on lire dans le journal De Tijd.

Jeudi au plus tard, le gouvernement doit prendre une décision à propos de la reconduction du mandat de Bellens. Son contrat n'expire qu'en mars de l'an prochain, mais Bellens avait en son temps négocié d'être tenu au courant, six mois à l'avance, du renouvellement ou non de son mandat.

Si le gouvernement décidait après le 31 août de ne pas reconduire le contrat de Bellens, ce dernier aurait droit à une indemnité de préavis. Et cela, le gouvernement entend l'éviter. Mais comme le premier ministre Yves Leterme (CD&V) vient de rentrer de Chine et que quelques autres ministres sont encore en vacances, il est malaisé de décider du sort de Bellens en si peu de temps, selon De Tijd. En outre, le conseil d'administration du groupe télécom et Bellens ne se sont pas encore mis d'accord ni sur une réduction du salaire du directeur, ni sur leur mode de collaboration réciproque. Telles étaient les conditions pour pouvoir prolonger le mandat de Bellens.

Un possible report de la décision est une mauvaise nouvelle pour l'entreprise. L'incertitude à propos de la reconduction ou non du mandat du directeur pèse de tout son poids sur le Bel20.

Source: Belga

Nos partenaires