Le site web du CD&V, victime d'une attaque DDoS

06/05/13 à 13:35 - Mise à jour à 13:35

Source: Datanews

Le site web du parti politique flamand CD&V a été l'objet d'une attaque DDoS ('distributed denial-of-service'), par laquelle des ordinateurs piratés envoient massivement des requêtes à un site web déterminé.

Le site web du CD&V, victime d'une attaque DDoS

Le site web du parti politique flamand CD&V a été l'objet d'une attaque DDoS ('distributed denial-of-service'), par laquelle des ordinateurs piratés envoient massivement des requêtes à un site web déterminé.

"Nous avons été forcés de mettre notre site hors ligne vendredi dernier", explique Steffen Van Roosbroeck, porte-parole du parti. Il ne sera pas aisé de savoir qui se cache derrière cette attaque, même si le parti n'exclut pas qu'il y ait un lien avec les propositions innovantes qu'il a lancées la semaine dernière.

Dans le cas d'une attaque DDoS (déni de service distribué), les cybercriminels ou les pirates exploitent divers ordinateurs qu'ils contrôlent pour expédier massivement des requêtes vers un site web spécifique. Il en résulte une sur-sollicitation des serveurs, ce qui peut provoquer le crash du site. "Vendredi, nous avons encore tenté d'y ajouter un supplément de capacité, mais nous avons quand même été forcés de mettre notre site offline", explique le porte-parole du site. "Nous nous trouvons néanmoins en bonne compagnie. Précédemment en effet, la CIA et plusieurs banques ont été aussi victimes d'attaques similaires."

Le fait que le site web central d'un parti soit inaccessible pendant tout un week-end aux visiteurs, est évidemment ennuyeux, surtout à un moment où ce parti a lancé toute une série de propositions innovantes. Le parti a-t-il une idée sur le ou les auteur(s) de l'attaque? "C'est difficile à dire, mais nous avons des soupçons", y déclare-t-on. (Belga/MI)

En savoir plus sur:

Nos partenaires