Le service bruxellois de covoiturage Djump absorbé par le fournisseur VTC français Chauffeur-Privé

31/07/15 à 14:37 - Mise à jour à 14:37

Source: Datanews

Le service de taxi alternatif bruxellois Djump est racheté par son homologue français et fournisseur VTC Chauffeur-Privé. Djump avait suspendu ses services après les récentes et violentes protestations des chauffeurs de taxi en France.

Le service bruxellois de covoiturage Djump absorbé par le fournisseur VTC français Chauffeur-Privé

© .

Djump (l'ex-Djengo), le service de covoiturage bruxellois et concurrent d'Uber, a aussitôt après la suspension de ses activités en Belgique et en France entamé des négociations avec d'autres petites entreprises française à propos d'un partenariat ou d'un rachat. Le rachat est donc devenu réalité à présent.

Djump était actif à Paris, Lyon et dans notre capitale, mais réalisait 90 pour cent de son chiffre d'affaires en France. Le service, qui comptait 3.000 chauffeurs adhérents et 200.000 utilisateurs disséminés dans les trois villes susmentionnées, est donc repris par le fournisseur VTC (Véhicules de Tourisme avec Chauffeur) français Chauffeur-Privé. La majeure partie des 15 collaborateurs sera également reprise.

"Les violentes protestations des chauffeurs de taxi en combinaison avec le fait que des services tels Djump et UberPOP sont désormais illégaux en France, nous a forcés à stopper, parce que nous ne pouvions plus garantir la sécurité de nos chauffeurs", explique Tanguy Goretti, co-fondateur et CEO de Djump.

"Mais nous avons aussi des salariés et avons donc immédiatement commencé à chercher une solution. Nous avons parlé avec plusieurs acteurs en France et finalement, c'est Chauffeur-Privé (qui associe des chauffeurs privés avec licence aux clients) qui nous a paru le meilleur partenaire possible."

Comme les conducteurs qui roulent pour Chauffeur-Privé sont des chauffeurs professionnels avec licence et comme la petite entreprise française est répertoriée en tant que fournisseur VTC officiel, l'équipe de Djump peut désormais dormir sur ses deux oreilles.

"Il est évident que nos chauffeurs ne pourront pas y travailler dans l'immédiat car la plupart d'entre eux sont des particuliers qui ne disposent pas d'une licence pour transporter des personnes", ajoute encore Goretti. "Ceci dit, l'intention est bien de lier notre avenir à celui de Chauffeur-Privé."

En tout cas, Chauffeur Privé va tenter d'attirer autant que possible les utilisateurs de Djump. Et l'entreprise, qui ne proposait jusqu'à présent que des services à Cannes, Nice et Paris, pourra désormais s'étendre plus facilement à Lyon et Bruxelles.

En savoir plus sur:

Nos partenaires