Le secteur internet étonné par les déclarations de Vande Lanotte

17/04/13 à 14:03 - Mise à jour à 14:03

Source: Datanews

Les déclarations du ministre Johan Vande Lanotte, selon lesquelles le secteur des noms de domaine émet des mensonges et du vent, ont engendré des réactions abasourdies tous azimuts.

Le secteur internet étonné par les déclarations de Vande Lanotte

FeWeb, la fédération des entreprises web, se dit surprise par la façon dont les firmes qui proposent des noms de domaine et des services d'hébergement, sont considérées. "Ces services constituent la clé d'accès à chaque site web, à chaque application, qu'elle soit conçue pour l'e-commerce ou pour informer le citoyen au départ des pouvoirs publics", peut-on lire dans un communiqué.

FeWeb indique qu'il s'agit bien plus que du simple enregistrement d'un nom de domaine. C'est ainsi que l'organisation sectorielle fait observer que ce genre d'entreprise doit aussi veiller à ce que tout se passe de manière sûre et stable. Cela va de pair avec de lourds investissements et en concertation avec d'autres organisations telles DNS Belgium. Il en résulte que tous les agents de noms de domaine reconnus se trouvent aujourd'hui sur une même ligne.

Beltug, le groupe utilisateurs des clients télécoms professionnels, est effrayé aussi par les déclarations en question et monte aux créneaux pour défendre les entreprises qui fournissent les noms de domaine et l'hébergement.

"Il s'agit en l'occurrence de votre identité électronique, du nuage et des communications unifiées. Cela n'a strictement rien à voir avec des moulins à vent" prétend sa présidente Danielle Jacobs. "Il est regrettable que la confiance dans ce secteur soit ainsi remise en question."

Vande Lanotte a tenu ses propos hier en réponse à une question du parlementaire Tanguy Veys sur les règles plus strictes appliquées à l'enregistrement des noms de domaines .be. Le ministre estimait qu'il y avait dans ce secteur beaucoup à gagner en travaillant peu.

Il s'en prenait spécifiquement à Jonas Dhaenens, CEO de Combell, qui, précédemment, s'était exprimé négativement à propos des mesures que le SPF Economie voulait prendre dans le secteur des noms de domaine. Ce même Dhaenens déclarait hier encore à Data News qu'il s'agissait probablement d'une interprétation erronée de la part du ministre, tout en se disant étonné par sa réaction pour le moins acerbe.

Update:

Dhaenens a aujourd'hui une nouvelle fois réagi auprès de la rédaction: "J'aimerais inviter le ministre à visiter notre entreprise. Il verra que nous occupons quasiment une centaine de personnes, et je pourrai lui expliquer que nous avons investi ces dernières années des millions d'euros dans l'économie, et que notre secteur ne vend donc absolument pas du 'vent'."

"Les noms de domaine forment, à côté des produits afférents à l'informatique dans le nuage, la base de milliers de particuliers et d'entreprises pour leur permettre de communiquer quotidiennement avec le monde extérieur. Nous accordons donc beaucoup d'importance à la qualité de ces produits et nous nous sentons quelque peu offensés suite à ce genre de déclarations pour le moins tranchées."

Nos partenaires