Le secrétaire général des Nations Unies aspire à des règles internationales pour les cyber-conflits

20/02/18 à 13:33 - Mise à jour à 13:33

António Guterres, secrétaire général des Nations Unies, plaide pour la mise en oeuvre d'accords internationaux relatifs à des guerres numériques opposant des pays. Selon lui, les traités existants manquent de clarté à propos de ce genre de conflits.

Le secrétaire général des Nations Unies aspire à des règles internationales pour les cyber-conflits

© Reuters

Lors d'un discours prononcé à Lisbonne, Guterres a déclaré qu'il était convaincu que la prochaine guerre ne débutera pas par ''des tirs d'artillerie ou des raids aériens'', mais bien par ''une énorme cyber-attaque''. Selon le directeur des Nations-Unies, cette attaque ne sera probablement pas uniquement dirigée contre des cibles militaires, mais pourrait par exemple aussi paralyser les infrastructures électriques.

Le secrétaire général a affirmé que les Nations Unies étaient prêtes à apporter leur aide dans les entretiens entre les parties concernées, telles des scientifiques ou des gouvernements par exemple. Ceux-ci devraient mettre au point des règles garantissant que les conflits, dans lesquels la technologie de l'information jouera un rôle, se voient attribuer un ''caractère plus humain''.

Les propos de Guterres succèdent de trois mois au plaidoyer tenu aux Nations Unies par le directeur de Microsoft Brad Smith en faveur d'un cyber-équivalent de la Convention de Genève.

Nos partenaires