Le robot câlineur

19/01/06 à 00:00 - Mise à jour à 18/01/06 à 23:59

Source: Datanews

Si vous envisagez de visiter le Salon de l'auto ce week-end (un conseil: prenez le train!), ne manquez pas le stand de l'Anty Foundation, une ASBL qui tente d'améliorer le sort des enfants hospitalisés. Le moyen qu'elle utilise à cette fin est un gentil robot doté d'une intelligence artificielle.

Tout est ici question de communication et d'émotions. Pour les enfants en bas âge, l'hôpital constitue un environnement étrange, pénible et stressant. Ils éprouvent donc souvent des difficultés à exprimer leurs sentiments et émotions aux adultes. Et pourtant, ils en ont grand besoin. Un nounours représente dans ce cas un soulagement car il semble que les enfants aient davantage confiance en lui que dans les 'grandes personnes' en pareilles circonstances. Grâce à la mimique de ses yeux, de ses sourcils et de sa bouche en combinaison avec des bruits et des sons, le petit robot Anty va pouvoir afficher des émotions et réagir aux impulsions. Lorsque le robot est triste par exemple, les enfants peuvent le câliner pour le rendre à nouveau heureux. Dans une phase ultérieure, la reconnaissance vocale y sera également incorporée pour accroître encore le caractère 'humain' du robot.A mes yeux, il s'agit là d'une fantastique application de la technologie ICT et quelque chose de vraiment différent des produits souvent futiles et totalement superflus dont les fournisseurs nous abreuvent trop. Et tout semble indiquer que les capacités émotionnelles des machines des années à venir ne feront qu'augmenter. A la Technische Universiteit de Delft, on fait oeuvre de pionnier dans les recherches en la matière. C'est ainsi que les chercheurs y mènent une expérience avec des chiots robots qui réagissent aux émotions de leur maître âgé (et souvent seul). Qui plus est, grâce à des caméras incorporées, les chiots mécaniques surveillent leur maître et veillent à ce qu'il ne trébuche pas et ne tombe pas.Il se pourrait en outre que nous utilisions bientôt un PC ou un portable capable d'évaluer notre émotivité et y réagissant de manière appropriée. Le Fraunhöfer Institut allemand présentera en mars au CeBIT un ordinateur capable de se rendre compte si son utilisateur est tendu, agressif ou irrité. Dans ce dernier cas, la machine s'adaptera de manière à endiguer son anxiété face à la technologie et à éviter que le clavier ne soit pris comme souffre-douleur. En espérant que nous ne fassions pas alors passer nos frustrations sur un collègue...

Nos partenaires