"Le risque pour l'entreprise, ce sont ses informaticiens"

16/03/06 à 00:00 - Mise à jour à 15/03/06 à 23:59

Source: Datanews

Selon une étude américaine effectuée à la demande du ministère de la défense, les informaticiens constitueraient "un risque interne pour la sécurité".

"Les informaticiens sont des gens introvertis, davantage que la moyenne. Et les personnes introverties sont plus sensibles au stress que le commun des mortels. En outre, lorsque la situation menace de dégénérer, ils ne tirent la sonnette d'alarme que très tardivement. Alors qu'au premier contretemps, quelqu'un d'extraverti clame qu'il est en difficultés, le collaborateur introverti se replie sur lui-même. Jusqu'à ce qu'une explosion ait finalement lieu et qui sait alors précisément à quoi était occupé le spécialiste ICT?"C'est du moins le profil qu'ont dressé le professeur en psychologie clinique (et ex-collaborateur de la CIA) Eric Shaw et le psychiatre Jerrold Post dans un rapport étonnant à l'intention du ministère américain de la défense qui voulait connaître les menaces possibles provenant de l'intérieur même des organisations. Comme notre dépendance vis-à-vis des ordinateurs est toujours plus grande, la menace augmente, estime le duo.Benjamin Niemeijer, psychologue et coach, s'y retrouve quelque peu: "Tout se complique. Les informaticiens ont souvent tendance à approcher les problèmes de manière cognitive et éprouvent plus de difficultés à observer ce qui se passe au niveau sensitif. Conséquence possible: votre prise de décision est dès lors moins judicieuse et vous accusez évidemment du retard.""L'image ébauchée par les chercheurs est désuète", estime, de son côté, Janine van der Zwaag, recruteuse auprès du fournisseur de services ICT Accenture, "il y a quinze ans, les informaticiens étaient principalement des personnes introverties, mais tel n'est plus le cas. Je me rends compte que dans les formations, on accorde beaucoup d'attention au développement des relations sociales." Elle marque un point: les deux chercheurs semblent en effet s'être basés sur une étude à grande échelle menée parmi les informaticiens en 1991.Daniëlle Seelen, psychologue en tests et organisation auprès du bureau-conseil psychologique Ltp, déclare: "Selon le principe de Shine, les gens choisissent des professions qui leur plaisent par nature. Les informaticiens qui doivent travailler uniquement dans un petit local, seront évidemment plus souvent des personnes introverties." Pourtant, Seelen estime que le risque de nuisance est encore acceptable: "Si le formateur que vous êtes s'assied régulièrement autour de la table avec le collaborateur, il peut détecter à temps ce genre de phénomènes."

Nos partenaires