Le Réseau Santé Wallon sort des starting-blocks

23/09/10 à 09:17 - Mise à jour à 09:17

Source: Datanews

Le Réseau Santé Wallon destiné à terme à relier tous les hôpitaux du sud du pays et à permettre de consulter le dossier des patients par tous les prestataires de soins autorisés, est opérationnel. Voilà ce que déclare Luc Nicolas, ICT for health projects manager du gouvernement fédéral, et que nous confirme Serge Bourgeois, chef de projet RSW. "Avant fin octobre, l'hôpital universitaire de Charleroi et le CHU Ambroise Paré de Mons seront prêts", explique Nicolas. "A partir de là, les citoyens et les médecins pourront aussi s'enregistrer via la plate-forme internet ouverte."

Le Réseau Santé Wallon sort des starting-blocks

Le Réseau Santé Wallon destiné à terme à relier tous les hôpitaux du sud du pays et à permettre de consulter le dossier des patients par tous les prestataires de soins autorisés, est opérationnel.

Voilà ce que déclare Luc Nicolas, ICT for health projects manager du gouvernement fédéral, et que nous confirme Serge Bourgeois, chef de projet RSW.

"Avant fin octobre, l'hôpital universitaire de Charleroi et le CHU Ambroise Paré de Mons seront prêts", explique Nicolas. "A partir de là, les citoyens et les médecins pourront aussi s'enregistrer via la plate-forme internet ouverte."

Le Réseau Santé Wallon est un dérivé du fameux projet S3 (rebaptisé ensuite 'Flow') du gouvernement fédéral. Après la carte SIS et l'eID, celui-ci voulait également faire développer un dossier santé partagé que tous les médecins ou cliniques pourraient solliciter. Après un certain temps, les 'testcases' ont cependant été interrompus, après quoi les subsides ont été équitablement répartis entre les trois communautés.

Initialement, les institutions de soins wallonnes eurent l'idée de stocker toutes les données sur une sorte de super-serveur, mais cette piste fut abandonnée pour des raisons de respect de la vie privée.

"Avec le RSW actuel, nous laissons les données des patients dans les hôpitaux", ajoute Nicolas. "Le serveur central ne tient à jour qu'un index des documents disponibles."

Les hôpitaux francophones bruxellois ont un projet similaire en cours ('Abrumet'), mais en fin de compte, l'objectif sera de relier Abrumet et le RSW. Nombre d'institutions de soins wallonnes testent actuellement la plate-forme et s'échangent des informations en temps réel. Chaque hôpital qui se connectera au RSW, recevra un subside de 12.000 euros.

En Flandre, les initiatives sont nettement moins bien harmonisées. Il se constitue ainsi cinq concentrateurs ('hubs') régionaux qui renvoient à l'endroit où est stockée l'information sur leurs propres patients. Le hub autour de l'UZ Leuven représente quelque 35 hôpitaux, et celui autour de Gent une vingtaine.

En savoir plus sur:

Nos partenaires