Le rapace, l'arme ultime anti-drones pour la police néerlandaise

12/09/16 à 13:28 - Mise à jour à 13:27

L'utilisation d'oiseaux de proie pour l'interception de drones semble une question de temps. Des aigles sont en effet entraînés par la police néerlandaise, afin de considérer comme des proies les petits appareils volants, souvent équipés d'une caméra. Les oiseaux les happeront dans les airs et les emmèneront au sol.

Le rapace, l'arme ultime anti-drones pour la police néerlandaise

© .

"Les premiers rapaces ont à présent réussi leur examen et peuvent être utilisés", a expliqué ce dimanche Dennis Janus de la police néerlandaise. Les oiseaux utilisés par la police appartiennent à une section particulière et subissent une formation complète. "La police a acquis des petits de l'aigle des mers américain. Ils pourront dès l'été prochain chasser les drones. La police forme aussi des guides pour ces oiseaux."

Des personnes mal intentionnées peuvent recourir à des drones pour par exemple perturber l'ordre public ou lancer des attaques. "Pensons à des événements rassemblant beaucoup de monde. Les drones sont interdits de vol à proximité de palais, d'espaces officiels de réception et de champs d'aviation."

Exercice

Des criminels et des terroristes peuvent également utiliser des drones. Lors d'un exercice ce lundi sur un terrain d'entraînement à Ossendrecht, dans la province néerlandaise de Zélande, une menace concrète sur un VIP sera simulée. Un rapace devra neutraliser un drone, alors que le service de sécurité se chargera de la cible.

(ANP/WK)

En savoir plus sur:

Nos partenaires