Le rachat de Yahoo par Verizon s'éternise, alors que le contrôleur boursier entame une enquête

24/01/17 à 13:17 - Mise à jour à 13:17

L'entérinement du rachat de l'entreprise internet Yahoo par le groupe télécom Verizon prendra plus de temps qu'annoncé précédemment. Cela est dû au fait qu'il y a encore quelques obstacles à surmonter. Voilà ce qu'a annoncé Yahoo hier lundi lors de la présentation de ses chiffres du quatrième trimestre et de l'année.

Le rachat de Yahoo par Verizon s'éternise, alors que le contrôleur boursier entame une enquête

© Reuters

Ce méga-accord, qui scelle la fin de l'appellation Yahoo donnant le ton autrefois, avait été annoncé durant l'été dernier. Ensuite, on apprenait que lors d'une cyber-attaque visant l'entreprise en 2014, les données personnelles de plus de 500 millions d'utilisateurs avaient été dérobées. Cela engendra des spéculations, selon lesquelles la vente des activités internet de l'entreprise pourrait encore capoter.

Yahoo, qui poursuit des activités sous l'appellation Altaba avec sa filiale qui possède une forte participation dans le géant chinois des magasins web Alibaba, a indiqué ce lundi que 90 pour cent des utilisateurs invités à adapter leur mot de passe suite au piratage l'avaient entre-temps fait. "Et nous faisons de notre mieux pour augmenter encore ce pourcentage", a déclaré la directrice de Yahoo, Marissa Mayer.

Le chiffre d'affaires de l'entreprise au quatrième trimestre est passé d'1,3 à 1,5 milliard de dollars. Au final, cela s'est traduit par un bénéfice net de 162 millions de dollars contre une perte de 4,4 milliards un an auparavant.

Le contrôleur boursier mène l'enquête

Suite aux importantes pertes de données chez Yahoo, le contrôleur boursier américain, le SEC, a entamé une enquête. Selon The Wall Street Journal, le contrôleur veut sa voir si Yahoo aurait dû prévenir les investisseurs plus tôt.

L'enquête porte surtout sur l'intrusion de 2014, selon l'agence de presse ANP. Des pirates avaient alors mis la main sur les données de 500 millions d'utilisateurs. Yahoo n'avait cependant révélé cette attaque qu'en septembre dernier. Et le mois passé, l'entreprise annonça qu'elle avait fait l'objet d'une autre attaque encore, en août 2013, et que les données de plus d'un milliard d'utilisateurs étaient tombées entre des mains indélicates.

En savoir plus sur:

Nos partenaires