'Le puits sans fond des Finances'

22/10/08 à 11:00 - Mise à jour à 10:59

Source: Datanews

"Les Finances ne disposent ni de la compétence ni de la main d'oeuvre nécessaires pour supporter et accompagner les programmes IT lourds, dès qu'ils sont en production."

"Les Finances ne disposent ni de la compétence ni de la main d'oeuvre nécessaires pour supporter et accompagner les programmes IT lourds, dès qu'ils sont en production."

Cette semaine, Knack a dénoncé les développements IT au département du ministre Didier Reynders.

"Les pays de l'OCDE ne veulent plus contrôler les données belges qui leur sont fournies sur papier. Qui plus est, ils ne veulent plus échanger de données avec la Belgique", mentionne Knack sur base d'un rapport des Finances datant de mai 2008. Il s'agit d'une annexe pour les candidats fournisseurs d'un nouveau projet IT d'échange de données internationales. Selon l'hebdomadaire, voilà qui illustre bien les problèmes IT au sein des Finances. "Depuis 2003, plus de 700 millions d'euros ont été dépensés dans les réformes Coperfin, mais les résultats escomptés se font toujours attendre."

Dans ce dossier de cinq pages publié par Knack, le magazine avertit aussi que les Finances sont pieds et poings liés à CSC qui a déjà décroché trois grands projets. CSC aurait fait venir un expert français pour un contrôle, ce qui n'est pas confirmé par l'entreprise.

Toujours selon Knack, Siemens avait demandé un audit sur ce qui a exactement cloché dans le programme d'entrepôt de données Herakles. Des professeurs de la VUB indépendants, dont Jacques Tiberghien, n'ont pas eu accès aux bâtiments des Finances. "On n'aime pas les fouineurs", écrit Knack en citant un fonctionnaire en chef.

Nos partenaires