Le professeur? Il se trouve en Inde!

28/10/10 à 09:34 - Mise à jour à 09:34

Source: Datanews

Après l'externalisation des processus d'entreprise en Inde et la percée de l'apprentissage à distance dans les universités, voici à présent aussi que les écoles traditionnelles découvrent l''outsourcing'.

Le professeur? Il se trouve en Inde!

Après l'externalisation des processus d'entreprise en Inde et la percée de l'apprentissage à distance dans les universités, voici à présent aussi que les écoles traditionnelles découvrent l''outsourcing'.

Il ne s'agit certainement pas encore d'expérimentations à grande échelle, mais cela peut être considéré comme une préfiguration de l'avenir. En Grande-Bretagne, quelques écoles se sont ainsi lancées dans un enseignement des mathématiques, où les professeurs se trouvent en Inde, dans la province du Punjab. Ce projet concerne les élèves de dernière année de l'enseignement inférieur, pour lesquels les initiateurs mettent l'accent sur l'importance de l'ordinateur, afin que ces jeunes accordent une attention soutenue aux mathématiques.

L'organisateur BrightSpark affirme que les professeurs en Inde ont reçu une formation en fonction du parcours scolaire britannique et que les cours sont enregistrés, pour que les élèves (et leurs parents) puissent se les repasser à tout moment. Les protestations de professeurs britanniques, BrightSpark les rejette en déclarant qu'il s'agit là d'un enseignement complémentaire qui n'a d'autre but que de remédier à une carence de formateurs qualifiés.

Reste évidemment à savoir si ce genre de services déchaînera les foules dans nos régions. Il va de soi qu'il y a la barrière de la langue, puisqu'on ne trouvera par exemple pas de sitôt un grand groupe de formateurs néerlandophones dans d'autres pays. Ces personnes n'auraient à tout le moins pas non plus la connaissance des cours tels qu'ils sont donnés en Belgique, sans compter les différences culturelles existantes. Par contre, il est certain que les mathématiques en tant que branche (plus que d'autres branches davantage liées à la culture) se prêtent assurément mieux à ce type d'enseignement, à l'instar d'autres bêta-sciences. Aux Pays-Bas, un site semble déjà s'y risquer, mais ici aussi, une forte résistance se manifeste.

Ce qui est manifeste, c'est que tant en Belgique qu'aux Pays-Bas, la recherche de personnes donnant des cours privés sur internet est monnaie courante, et cela est bien de l'enseignement à distance. Affaire à suivre donc.


En savoir plus sur:

Nos partenaires