Le président d'Uber s'en va

20/03/17 à 11:26 - Mise à jour à 11:26

Source: Belga

Le numéro deux de l'entreprise de taxi Uber, à savoir le président Jeff Jones, délaisse son poste après six mois à peine. Voilà ce qu'annonce le blog technologique Recode et qui a été confirmé par Uber.

Le président d'Uber s'en va

© Neil Hall/Reuters

La raison exacte du départ de Jones n'est pas connue, mais son travail avait été remis en question plus tôt ce mois-ci déjà, lorsqu'on avait appris que le directeur Travis Kalanick recherchait un bras droit, capable d'assumer la fonction de directeur d'exploitation. Les tâches que ce COO effectuerait, étaient en partie réalisées par Jones. Dans un communiqué adressé au personnel, Kalanick annonce que Jones, suite à l'annonce de la recherche d'un COO, "a en effet pris la difficile décision de ne plus envisager son avenir chez Uber".

"Il est clair que mes convictions et l'approche directoriale qui ont marqué ma carrière, ne sont pas compatibles avec ce que j'ai vu et vécu chez Uber", affirme Jones, qui avait été engagé en octobre dernier, afin de booster la réputation de l'entreprise.

Controverses

Ces derniers mois, Uber a défrayé régulièrement la chronique à cause de plusieurs controverses. C'est ansi que Waymo, une filiale du géant technologique Google, a accusé Uber d'utiliser de la technologie dérobée par un ancien employé. En outre, l'entreprise a ouvert une enquête interne à propos de possibles intimidations sexuelles suite à un message posté sur le blog d'une ex-collaboratrice, Susan Fowler, où elle écrit que dès sa première journée passée chez Uber, elle a été confrontée à des propositions à caractère sexuel. Kalanick en personne a été également pris pour cible après la diffusion d'une vidéo, dans laquelle il se montre peu respectueux vis-à-vis d'un chauffeur d'Uber.

Jones est le énième cadre supérieur à quitter Uber. Le mois dernier, c'est le manager Amit Singhal qui avait été invité à démissionner en raison de soupçons d'intimités indésirables intervenues dans sa fonction précédente chez Alphabet, la société mère de Google. Et plus tôt ce mois-ci, c'est le vice-président Ed Baker et le directeur de la sécurité Charlie Miller qui s'en sont allés. Pas plus tard qu'hier soir, on a en outre appris que Brian McClendon quittait aussi l'entreprise. Cet ingénieur avait débarqué, il y a deux ans, en provenance de Google dans le but d'aider à développer le projet d'une voiture autonome chez Uber.

Nos partenaires