Le premier superordinateur d'1 pétaFLOPS rend son dernier soupir

03/04/13 à 10:36 - Mise à jour à 10:36

Source: Datanews

Le premier superordinateur à avoir atteint le seuil du pétaFLOPS, a été désactivé après cinq années d'utilisation seulement. Exit donc l'IBM 'Roadrunner' du Los Alamos National Laboratory.

Le premier superordinateur d'1 pétaFLOPS rend son dernier soupir

Le monde des superordinateurs est ultra-compétitif, comme le démontre la rapidité avec laquelle un numéro un dans ce domaine peut rétrograder dans le classement 'Top500' semestriel mondial. Le leader actuel peut en effet d'ici six mois se retrouver en dehors du top dix... Et il pourrait même complètement avoir disparu du classement au bout de quelque temps seulement.

C'est ce triste sort qui est réservé au superordinateur IBM 'Roadrunner' de Los Alamos, qui a été mis hors service après cinq années d'utilisation. Le système exploitait des processeurs AMD Opteron complétés par des puces graphiques spéciales ayant la même architecture que celle de la Sony Playstation 3. Pour chaque noyau des 6.563 processeurs bi-coeur Opteron, l'on trouvait ce genre de puce Cell, le tout réparti dans 288 armoires interconnectées par plus de 90 km de câble à fibre optique. Ce fut précisément grâce à l'utilisation de processeurs graphiques comme accélérateurs de calculs (une première!) que le Roadrunner fut le premier à passer la barrière du pétaFLOPS (un million de milliards d'opérations à virgule flottante par seconde). Roadrunner coûta quelque 121 millions de dollars, et ses tâches sont actuellement assumées par le superordinateur Cielo, qui fournit une puissance de calcul un peu supérieure pour un prix de revient n'atteignant même pas 54 millions de dollars.

Le système Roadrunner a été utilisé pour toute une série d'études comme en matière de comportement de matériaux à nano-fils, de simulations de l'univers, de recherche sur le virus du sida, etc. En outre, Roadrunner a poursuivi la tradition de Los Alamos dans le domaine de la recherche d'armes atomiques et, tout particulièrement, la simulation du fonctionnement de ces armes (de sorte que les Etats-Unis n'ont plus dû tester des bombes bien réelles). Après cet arrêt, plusieurs des composants du Roadrunner pourront encore être quelque temps exploités pour des expérimentations en matière de techniques de compression de la mémoire, mais ensuite, c'en sera bien fini. D'après les rumeurs, tous les composants, y compris les disques durs, seront détruits par une déchiqueteuse. Histoire qu'aucun disque dur contenant encore des résultats puisse un jour apparaître sur e-Bay ou être subtilisé par un collaborateur.

Aujourd'hui, c'est le superordinateur Cray 'Titan' qui domine le Top500. Il repose sur des processeurs Opteron et des puces graphiques Nvidia, représentant conjointement plus de 560.000 coeurs ('cores') et une puissance maximale théorique de quelque 27 pétaFLOPS. Actuellement, l'on étudie des architectures en vue de créer les premiers systèmes exaFLOPS attendus après 2020.

En savoir plus sur:

Nos partenaires