Le piratage logiciel en hausse d'un tiers

28/03/12 à 12:42 - Mise à jour à 12:42

Source: Datanews

Les actions juridiques entreprises par la BSA contre le software ...

Le piratage logiciel en hausse d'un tiers

Les actions juridiques entreprises par la BSA contre le software illégal ont coûté l'année dernière aux entreprises belges en moyenne 12 pour cent de plus que l'année précédente. Voilà ce que communique l'association des éditeurs de logiciels commerciaux dans un communiqué de presse.

Le coût moyen pour l'utilisation illégale de logiciels dans les entreprises a grimpé de 12 pour cent à 44.500 euros (dédommagements & achat de licences logicielles).

Le nombre d'avis de piratage logiciel a augmenté de 33 pour cent au Benelux, une croissance sensiblement supérieure à la moyenne dans la zone EMEA (13 pour cent). Le montant le plus élevé qu'une entreprise locale a dû payer en Belgique après une action de la BSA a été de 114.500 euros environ (dédommagements et coûts de légalisation).

La BSA poursuivra sa lutte contre le piratage en 2012. "En cette période économique incertaine, il est important que les entreprises contrôlent encore mieux leurs risques", déclare Jacco Brand, président du BSA Benelux Committee. "Veiller à ce qu'une entreprise travaille avec du software légal et dispose des licences requises, est une question d'audits réguliers et de bonnes pratiques professionnelles. Quiconque gère son software comme il le fait des autres moyens de son entreprise, peut aisément éviter les risques juridiques, financiers et d'image inutiles que fait courir l'utilisation illégale de logiciels."

Malgré les efforts constants, 1 progiciel professionnel sur 4 en Belgique est encore et toujours installé sans licence légale.

Dans le passé, l'on a déjà assez souvent observé que les entreprises travaillaient avec du software illégal sans mauvaise intention et que des chefs d'entreprise ne consacraient pas assez d'attention à un 'software asset management' correct. Voilà pourquoi la BSA continuera de combiner ses campagnes de sensibilisation locales à des actions juridiques.

Dans les mois à venir, la BSA prévoit notamment une campagne d'informations sur la manière d'aborder les licences suite à l'utilisation croissante d'ordinateurs portables, de tablettes et de smartphones privés au sein des entreprises.

En savoir plus sur:

Nos partenaires