Le piratage logiciel en Belgique régresse encore d'un pour cent

15/05/07 à 00:00 - Mise à jour à 14/05/07 à 23:59

Source: Datanews

27 pour cent de tous les logiciels utilisés en Belgique sont illégaux. Il s'agit là de nouveau d'une réduction d'1 pour cent par rapport à l'an dernier. Notre pays se distingue ainsi sur la scène internationale.

La Business Software Alliance (BSA), la fédération des fournisseurs de logiciels qui lutte contre l'utilisation de logiciels illégaux, a de nouveau observé un léger recul en Belgique au terme de son enquête annuelle (réalisée par le cabinet d'analystes IDC). La proportion de logiciels illégaux était de 27 pour cent contre 28 pour cent l'an dernier et 29 pour cent en 2005. Cette quantité de logiciels piratés constitue une perte de 222 millions de dollars (164 millions d'euros) en Belgique, soit 35 millions de dollars (quelque 26 millions d'euros) de moins que l'an dernier. Selon la BSA, la perte est en réalité deux fois supérieure en raison de l'impact négatif sur les développeurs, dealers et fournisseurs locaux dans le secteur.La Belgique se distingue ainsi au niveau international. "L'an dernier, quelque 30.000 entreprises ont été invitées personnellement et par écrit sur base de conseils concrets à se mettre en règle, et ce en collaboration avec quelques organisations professionnelles", explique Jacco Brand, président de la BSA Benelux. "Cette action a été soutenue par des infosessions destinées aux membres de ces organisations professionnelles. Nous constatons que quelque 400 entreprises (soit 5 pour cent) ont immédiatement acheté les licences manquantes. Des centaines d'autres ont consulté le site web et vont peut-être encore régulariser leur situation."La BSA loue aussi les efforts du gouvernement fédéral dans la lutte contre le piratage. Le mois dernier, le parlement a ainsi approuvé 2 lois plus efficaces dans le combat contre le piratage et la contrefaçon.Le piratage mondial est resté stable à 35 pour cent pour la troisième année consécutive, ce qui représente une perte de chiffre d'affaires de 40 milliards de dollars. Malgré l'extension à 25 pays en 2004, le piratage au sein de l'UE a entre-temps régressé à 36 pour cent. IDC prévoit qu'au cours des quatre prochaines années, plus de 350 milliards de dollars seront dépensés en logiciels. Au vu de la croissance du marché et des activités de piratage actuelles, IDC estime que les logiciels informatiques illégaux représenteront une valeur supérieure à 180 milliards de dollars durant la même période.

Nos partenaires