Le patron de Novell rétorque à Steve Ballmer

22/11/06 à 00:00 - Mise à jour à 21/11/06 à 23:59

Source: Datanews

Après la première charge de Microsoft, la querelle semble bien engagée entre les jeunes partenaires, et à nouveau... protagonistes.

A peine fiancés et déjà brouillés. Suite aux propos du CEO de Microsoft, Steve Ballmer, qui affirmait le 16 novembre dernier que Linux utilisait du code de la firme de Redmond, Ron Hovsepian, CEO de Novell a mis en ligne une lettre ouverte à la communauté open source prenant le contre-pied des assertions de Ballmer.Le 2 novembre les deux sociétés ont créé la surprise en annonçant un accord commercial et technique, entraînant ainsi un rapprochement étonnant entre deux univers totalement opposés, le libre et le propriétaire.A la clé de ce partenariat, un support et une interopérabilité des deux systèmes. D'un point de vue financier, Microsoft versera 348 millions de dollars. De son côté, Novell a mis 40 millions de dollars sur la table.Profitant d'une conférence de presse, l'homme fort de Microsoft a déclaré sur le ton de la provocation : "Linux utilise une partie de notre propriété intellectuelle, nous nous sommes rapprochés de SUSE afin d'avoir un retour économique pour nos actionnaires, mais aussi pour défendre nos innovations" .Et d'ajouter : "Novell nous a payé pour pouvoir dire à ses clients que l'utilisation de SUSE était totalement légale. Cela est important, car nous pensons que sans le savoir, la majorité des utilisateurs de Linux utilisent du code Microsoft sans en avoir le droit."D'après Ron Hovespian les motifs de ce rapprochement sont loin d'être aussi simples que semble l'affirmer Ballmer. Dans son courrier, le CEO de Novell indique : "nos usagers souhaitaient que Linux et Windows puissent fonctionner ensemble dans leurs bases de données. Nous avons donc accepté de développer de nouvelles technologies et standards dans nos offres. L'objectif étant d'offrir à nos clients une compatibilité entre les deux systèmes. Les entreprises souhaitent une plus grande interopérabilité des OS. La communauté Linux va bénéficier de la création et de la publication du code open source qui va permettre d'améliorer l'interopérabilité entre Linux et Windows.""Au départ, nous avons signé ce partenariat pour renforce l'aspect sécurité de l'interopérabilité des systèmes. Mais c'est Microsoft qui a souhaité que l'accord porte aussi sur les brevets. Chose qui a été faite. Les termes de cette collaboration sont clairs. Novell et Microsoft se sont promis de ne pas poursuivre ses clients respectifs pour violations des brevets. L'effet escompté étant d'offrir à nos clients une certaine sérénité et qu'ils disposent d'un support complet pour leurs activités IT.""Depuis l'annonce de ce rapprochement, certains ont parlé de cet accord sur les brevets de façon très embarrassante et nous ne partageons pas cet avis" poursuit Hovespian. "Nous ne sommes pas d'accord avec les allégations de Microsoft selon lesquelles Linux utilise des bouts de son code. Et ce partenariat n'est en aucun cas la preuve pour Microsoft que la communauté Linux lui a dérobé du code. Novell n'a pas signé sous la menace de poursuite pour violations de brevets.""En 2005, nous avons co-fondé le réseau OIN (Open Invention Network) une société qui gère la propriété intellectuelle spécialement imaginée pour promouvoir Linux et son environnement collaboratif" explique Hovespian."Les contributions de Novell dans le domaine de brevets open source est substantielle et ne profite pas qu'à notre seule communauté, mais aussi aux autres distributions, aux développeurs et contributeurs de la communauté. Pour conclure nous souhaitons faire la lumière sur le fait que Novell est dédié à la protection, la promotion des logiciels open source et de la philosophie qui en découle."Décidément, l'accord historique entre les deux groupes ne part pas sur des bases très saines.

Nos partenaires