Le parquet examine les attaques lancées contre belgium.be

28/03/12 à 12:32 - Mise à jour à 12:32

Source: Datanews

Le parquet fédéral mène une enquête sur une série de cyber-attaques perpétrées contre belgium.be. Un pirate aurait à lui seul paralysé le site web de notre pays. "A partir du samedi 21 janvier, les sites web du gouvernement fédéral, dont belgium.be, ont été confrontés à une augmentation de l'activité de piratage. Celle-ci a provoqué des coupures", comme le confirme Hendrik Bogaert (CD&V), le secrétaire d'Etat à la Fonction publique, au journal De Tijd. "Nous avons aussitôt déposé une plainte contre X." Ce qui est étonnant, c'est que De Tijd semble savoir que le juge d'instruction bruxellois Olivier Leroux a déjà identifié l'auteur de ces actes de piratage. Il s'agirait d'un Belge de la région de Nivelles.

Le parquet examine les attaques lancées contre belgium.be

Le parquet fédéral mène une enquête sur une série de cyber-attaques perpétrées contre belgium.be. Un pirate aurait à lui seul paralysé le site web de notre pays.

"A partir du samedi 21 janvier, les sites web du gouvernement fédéral, dont belgium.be, ont été confrontés à une augmentation de l'activité de piratage. Celle-ci a provoqué des coupures", comme le confirme Hendrik Bogaert (CD&V), le secrétaire d'Etat à la Fonction publique, au journal De Tijd. "Nous avons aussitôt déposé une plainte contre X."

Ce qui est étonnant, c'est que De Tijd semble savoir que le juge d'instruction bruxellois Olivier Leroux a déjà identifié l'auteur de ces actes de piratage. Il s'agirait d'un Belge de la région de Nivelles.

L'homme aurait paralysé à lui seul les sites gouvernementaux pour protester contre l'arrêt imposé par les autorités américaines de MegaUpload, l'un des sites les plus populaires au monde en matière d'échange de fichiers de données. Le parquet doit maintenant décider du sort du pirate.

Sécurité La semaine dernière encore, l'on apprenait que les réseaux informatiques de la diplomatie belge étaient la cible de cyber-attaques. Le nombre d'incidents serait très important. Or, il n'y a pas de budget pour les sécuriser efficacement. Il est manifeste aujourd'hui que d'autres services publics fédéraux ne sont pas non plus à même de résister aux pirates.

En savoir plus sur:

Nos partenaires