Le Parlement européen vote la scission de Google: 'Le moteur de recherche doit être séparé des autres activités'

28/11/14 à 14:08 - Mise à jour à 14:08

Source: Datanews

A Strasbourg, le Parlement a voté à une forte majorité la scission des moteurs de recherche en ligne - comprenez: Google - en deux entreprises: le robot de recherche doit être séparé des autres activités commerciales.

Le Parlement européen vote la scission de Google: 'Le moteur de recherche doit être séparé des autres activités'

© Belga

Le Parlement européen a lancé à Strasbourg un appel à 'scinder les moteurs de recherche des activités commerciales'. Il est généralement admis que cela vise surtout Google.

En votant une résolution non-contraignante, approuvée par 384 voix contre 174 et 56 abstentions, les euro-parlementaires soulignent que le marché des moteurs de recherche est particulièrement important pour garantir de bonnes conditions concurrentielles sur un marché numérique unifié.

'Les moteurs de recherche privilégient leurs services et ne laissent pas le choix au consommateur'

'Les moteurs de recherche proposent aussi d'autres services, comme de la publicité et des applis, et peuvent ainsi avoir un solide impact sur les utilisateurs. Les moteurs de recherche peuvent imposer leurs propres services ou leur accorder la priorité, de sorte que le consommateur n'a finalement plus le choix', explique Kathleen Van Brempt, euro-parlementaire SP.A.

Les parlementaires européens insistent sur le fait que l'évaluation, la présentation et le classement par les moteurs de recherche doivent être 'objectifs' et 'transparents'. Ils ne peuvent cependant eux-mêmes rien leur imposer. Ce pouvoir est l'apanage de la Commission européenne. Les parlementaires invitent donc la Commission européenne à examiner la problématique et à envisager des 'propositions en vue de scinder les moteurs de recherche des autres services commerciaux'.

Google

Google n'est pas nommément cité dans la résolution. Il n'empêche que le texte est surtout considéré comme un appel à contrecarrer le moteur de recherche le plus puissant au monde.

Les opposants à la résolution, tels la Computer and Communications Industry Association qui défend les intérêts de Google notamment, réprouvent 'l'ingérence politique' avec l'enquête antitrust menée actuellement par l'euro-commissaire en charge de la concurrence Margrethe Vestager sur Google, où l'on examine dans quelle mesure le géant des recherches favorise ses propres services, tels YouTube et Google+, via son moteur de recherche.

'La scission pourrait avoir des conséquences sur les relations commerciales entre les Etats-Unis et l'Europe'

La résolution n'amuse pas du tout non plus Washington: les chefs de fraction tant des Démocrates que des Républicains au sein de la commission des Finances ont fait parvenir au Parlement européen un courrier dans lequel ils mentionnent que la scission pourrait avoir des conséquences sur les relations commerciales entre les Etats-Unis et l'Europe.

En savoir plus sur:

Nos partenaires