"Le nuage externe reste toujours très bas"

02/10/09 à 10:50 - Mise à jour à 10:49

Source: Datanews

Le 'cloud computing' par le biais de fournisseurs de services externes ne décollera pas vraiment avant 2013, prévoit le cabinet d'études de marché Gartner.

Le 'cloud computing' par le biais de fournisseurs de services externes ne décollera pas vraiment avant 2013, prévoit le cabinet d'études de marché Gartner.

En juin, Gartner déclarait encore que le 'cloud computing' était à l'aube d'un processus d'implantation. Mais cette nouvelle forme de service a manifestement du plomb dans l'aile car Gartner pense aujourd'hui que les entreprises ont provisoirement intérêt à conserver leurs applications et leurs données au sein de leurs propres centres de données. Jusque fin 2012, les organisations investiront davantage dans leurs propres nuages privés que dans les services (externes) des fournisseurs de clouds, selon Phil Dawson, analyste chez Gartner.

Le chercheur pense que les organisations utiliseront certes toujours davantage les techniques et les standards de gestion que les fournisseurs de nuages appliquent également dans leurs centres de données, comme la virtualisation et l'évolutivité. Selon lui, cela simplifiera à l'avenir la migration vers la sous-traitance des services de serveur.

Jusqu'à la fin de 2012, le 'cloud computing' sera toutefois surtout mis en oeuvre dans des cas d'exception. Dans trois quarts des cas, cette nouvelle forme de service - qui, aux dires de certains, n'est du reste pas du tout nouvelle - sera exploitée par les organisations qui souhaitent explorer de grandes compilations de données, ainsi que par les petites entreprises ICT débutantes. Ces dernières ne disposent en effet généralement pas encore d'une infrastructure ICT étendue et peuvent dès à présent tirer parti de l'externalisation de leurs services de serveur et de l'hébergement de leurs applications, ajoute Dawson.

En collaboration avec Computable

Nos partenaires