Le nuage engloutit des parts du marché des serveurs

07/06/17 à 11:57 - Mise à jour à 11:56

Source: Datanews

Tant au niveau mondial que dans la zone EMEA (Europe, Moyen-Orient et Afrique), la vente de serveurs continue de connaître des difficultés. A l'exception du matériel pour les centres de données 'hyperscale', les ventes régressent quasiment partout.

Le nuage engloutit des parts du marché des serveurs

. © REUTERS

Dans le monde, le chiffre d'affaires issu des serveurs a reculé de 4,5 pour cent au premier trimestre de cette année par rapport à la même période de l'an dernier. Sur base du nombre d'appareils fournis aux magasins, les ventes ont baissé de 4,2 pour cent. Au sein de la zone EMEA, les chiffres sont encore pires: 11,2 pour cent de chiffre d'affaires en moins et 8 pour cent de livraisons en moins.

Ces chiffres traduisent une tendance en cours depuis pas mal de temps déjà, selon laquelle on observe une diminution des serveurs pour les segments des PME et intermédiaire. "Même si davantage d'argent est consacré au centre de données hyperscale, les dépenses demeurent limitées dans les segments des PME et intermédiaire, dans la mesure où les utilisateurs finaux font de plus en plus face aux exigences de leurs applications au moyen de la virtualisation et d'alternatives 'cloud'", déclare Jeffrey Hewitt, research vicepresident chez Gartner.

.

. © .

Si l'on considère les acteurs individuels, c'est HPE qui reste le numéro un au monde avec 24,1 pour cent de parts de marché, suivi par Dell EMC, IBM, Cisco et Lenovo. Seul Dell EMC présente des résultats en croissance. Si l'on prend en compte le nombre de serveurs vendus, c'est Dell EMC qui l'emporte. Dans la zone EMEA, on observe surtout qu'IBM brille par son absence au profit de Fujitsu: ici aussi, c'est HPE qui enregistre le chiffre d'affaires le plus élevé. On trouve ensuite Dell EMC, Cisco et Fujitsu.

Nos partenaires