Le nouveau Windows Server cible VMware

06/09/12 à 13:16 - Mise à jour à 13:16

Source: Datanews

Le nouveau Windows Server 2012 s'intègre plus étroitement à Azure et devrait s'attaquer à la position de VMware sur le marché des hypervisors.

Le nouveau Windows Server cible VMware

Le nouveau Windows Server 2012 s'intègre plus étroitement à Azure et devrait s'attaquer à la position de VMware sur le marché des hypervisors.

Microsoft ne fait pas dans la dentelle à propos de ses ambitions pour les nouvelles versions disponibles de Windows Server 2012 en recourant à des expressions comme 'the Microsoft Cloud OS' et 'Cloud optimize your IT'. Actuellement disponible en versions 'Standard' et 'Datacenter' (avec en outre des versions telles 'Essentials' pour les PME et 'Foundation' pour jusqu'à 15 utilisateurs en préparation), Windows Server devrait faciliter la création et la gestion d'un nuage privé. En même temps, une intégration plus étroite à la plate-forme 'cloud' Azur de Microsoft a été prévue, ce qui devrait favoriser la mise en oeuvre de davantage de nuages hybrides et publics. Les capacités de virtualisation ont également été fortement accrues avec, à présent, le support d'un maximum de 32 processeurs virtuels et d'1To de mémoire pour les hôtes Hyoer-V. En outre, le nouveau format de disque virtuel VHDX prévoit jusqu'à 64 To. A noter aussi des fonctions telles qu'un Offloaded Data Transfer (ODX, pour des durées de lecture/d'écriture réduites des machines virtuelles vers les systèmes de stockage). Microsoft ajoute encore des éléments comme de plus grands clusters, une évolutivité 'NUMA-aware' et une 'mémoire minimum' (pour pouvoir lancer de nouvelles machines virtuelles à assez faible capacité de mémoire).

Ce sont tout particulièrement les nouvelles possibilités de l'hypervisor Hyper-V qui semblent pouvoir attaquer la position de VMware sur le marché des hypervisors. Comme l'hypervisor forme le coeur de l'utilisation et de la distribution optimales des moyens physiques d'un serveur sur les machines virtuelles, et qu'il supporte en outre l'utilisation de plusieurs systèmes d'exploitation, il s'agit d'un produit stratégique. IDC affirme que l'année dernière, Microsoft détenait quelque 26 pour cent du marché des hypervisors contre 58 pour cent pour le numéro un de ce marché, VMware, et l'attribue en bonne partie à un hypervisor non compétitif.

Dans un 'white paper' (livre blanc) intitulé 'Cloud optimize your IT met Windows Server 2012', Microsoft donne davantage d'informations sur les différents aspects tels la virtualisation, le stockage et la gestion.

En savoir plus sur:

Nos partenaires