Le nombre des utilisateurs LinkedIn payants en baisse

25/07/12 à 14:08 - Mise à jour à 14:08

Source: Datanews

Les recettes mondiales tirées des médias sociaux s'élèveront en 2012 à 14 milliards d'euros, ce qui correspond à une augmentation de 43,1% par apport à l'année dernière.

Le nombre des utilisateurs LinkedIn payants en baisse

Les recettes mondiales tirées des médias sociaux s'élèveront en 2012 à 14 milliards d'euros, ce qui correspond à une augmentation de 43,1% par apport à l'année dernière. C'est ce qu'indique Gartner dans un communiqué de presse. En 2011, Facebook et les autres avaient drainé 9,7 milliards d'euros. Singulièrement, le bureau d'études prévoit un recul de l'importance des formules d'abonnement "premium".

La publicité est et reste la principale source de revenus pour les entreprises actives dans les médias sociaux. Avec 7,2 milliards d'euros, elle devrait représenter la moitié du flux d'argent total en 2012, suivie du social gaming avec 5,1 milliards d'euros. Les recettes tirées des abonnements plafonnent à 230 millions d'euros.

"L'utilisation des médias sociaux s'est généralisée", précise Neha Gupta, senior research analyst chez Gartner, "en 2012, plus de 1 milliard de personnes utilisent une ou plusieurs plates-formes. Du point de vue des perspectives de rentrées, il reste toutefois une grande marge, car le marché n'en est encore qu'à ses débuts."

Pourtant, les responsables marketing dépensent déjà une partie plus importante de leur budget publicitaire dans les médias sociaux, en raison du simple fait que c'est là que se concentrent une grande partie des utilisateurs engagés, avec un potentiel click through plus important comme conséquence logique. De plus, les sites de socialisation continueront d'utiliser des jeux et des techniques de "ludification" pour générer davantage de recettes. La vente d'articles virtuels reste la manière la plus attrayante de le faire.

LinkedIn Bien que le nombre total d'utilisateurs disposés à délier les cordons de leur bourse pour un compte premium soit toujours en courbe ascendante, les prix des abonnements doivent clairement être revus à la baisse, selon le bureau d'études.

Les sites professionnels comme LinkedIn et Xing voient en effet le nombre de leurs abonnés payants reculer, ce qui les pousse encore plus qu'avant à recourir à la publicité pour rentrer dans leurs frais. Mises à part quelques exceptions non détaillées, Gartner n'attend que très peu des formules d'abonnement premium.

En outre, la vente de services virtuels en matière de médias sociaux, comme les relations publiques et la gestion de réputation, a également le vent en poupe, selon Gartner. En faisant appel à des entreprises qui proposent ce genre de services, les marques peuvent rationaliser leur présence sur les médias sociaux et mieux la surveiller.

Enfin, les paiements sur les plates-formes de médias sociaux augmenteront eux aussi, pour du contenu numérique par exemple, ce qui entraînera de nouvelles possibilités de chiffre d'affaires.

En savoir plus sur:

Nos partenaires