Le nombre de sites web sécurisés a doublé d'un seul coup

01/10/14 à 16:06 - Mise à jour à 16:06

Source: Datanews

Cloudfare a activé SSL pour l'ensemble de ses utilisateurs, ce qui entraîne en une seule fois un doublement du nombre de sites web cryptés.

Le nombre de sites web sécurisés a doublé d'un seul coup

Cloudfare a activé SSL pour l'ensemble de ses utilisateurs, ce qui entraîne en une seule fois un doublement du nombre de sites web cryptés.

Cloudfare est spécialisée dans l'optimisation du trafic web et propose à présent non seulement un support SSL payant, mais aussi gratuit des comptes. Cela rend d'un coup les sites web concernés - quelque deux millions - nettement plus sûrs.

Il nous faut cependant relativiser l'enthousiasme. Quatre millions de sites web en tout, cela reste un nombre très restreint sur la toile mondiale. Mais le fait que Cloudfare en prend la moitié à son compte, mérite d'être souligné. Aujourd'hui, l'on connaît surtout SSL sous la forme d'un mini-cadenas sur la barre du navigateur et qui surgit principalement lorsque l'on effectue des virements en ligne ou que l'on se connecte pour faire du banking via internet. Mais ce genre d'implémentation n'est pas non plus superflue pour les autres sites web.

Il y a quand même quelques anguilles sous roche. C'est ainsi que SSL pour les sites de comptes gratuits n'est disponible que sur les navigateurs modernes.

La raison en est que l'entreprise utilise ECDSA au lieu de la protection basée RSA, un choix qui solliciterait moins les CPU de Cloudfare, mais qui n'est supporté que sur les navigateurs de moins de six ans en général. Ce sont surtout Internet Explorer sur Windows XP et Android pour Ice Cream Sandwich (4.0) qui sont ici évincés.

La plupart des Belges semblent du reste à l'aise sur ce plan. Cloudfare a réalisé une vaste étude et a en effet constaté que 80 pour cent du trafic web qu'elle traite elle-même, proviennent de navigateurs modernes. La Belgique s'en tire même très bien avec un pourcentage de 96,18%, ce qui est supérieur à ce qui se passe dans nos pays voisins.

En savoir plus sur:

Nos partenaires