Le nombre de cas d'hameçonnage en nette progression

07/12/17 à 13:38 - Mise à jour à 13:38

Source: Belga

Entre janvier et septembre 2017, on a déjà recensé 2.561 cas de fraude à l'internet banking, soit cinq fois plus que durant toute l'année 2016. Les fraudeurs utilisent surtout la technique du phishing (hameçonnage). Voilà ce que signale Febelfin, la fédération des banques belges.

Le nombre de cas d'hameçonnage en nette progression

© Getty Images/iStockphoto

Durant les neuf premiers mois de 2017, les vols ont dépassé les deux millions d'euros. Le nombre de cas de fraude (2.561) représente une hausse sensible par rapport aux années antérieures: en 2016, il y en avait eu 475 et en 2015 à peine 283. Il nous faut cependant apporter ici la nuance importante, selon laquelle la perte par cas de fraude était plus importante au cours des années écoulées.

"Actuellement, les fraudeurs ciblent surtout des montants plus modestes et ce, pour demeurer hors de portée le plus longtemps possible", explique-t-on chez Febelfin.

Le principe de l'hameçonnage n'a pas changé

Selon la fédération des banques belges, les fraudeurs adaptent continuellement leur mode opératoire, même si le principe de l'hameçonnage n'a intrinsèquement pas changé.

Les fraudeurs envoient en général un courriel au nom d'une banque ou d'une autre institution officielle, afin de gagner la confiance de leur victime. Le courriel s'accompagne d'un lien menant à un site web factice. Les fraudeurs s'intéressent soit aux cartes de banque et au code PIN correspondant, soit aux codes ou mots de passe que le consommateur saisit pour procéder à des opérations bancaires sur le net et pour signer ses paiements.

Selon Febelfin, le principal conseil à prodiguer, c'est de ne jamais partager ses codes bancaires et de ne pas renvoyer de cartes de banque. "Les banques ne réclament jamais ni votre carte de banque ni votre code PIN par courriel. Elles ne demandent jamais non plus par e-mail ou téléphone votre code d'internet banking."

Le Centre pour la Cyber-sécurité du gouvernement belge invite tous les internautes à transférer tous les courriels douteux à l'adresse suspect@safeonweb.be. Ils seront ensuite scannés automatiquement, et les sites web de phishing seront bloqués.

Quiconque a néanmoins cliqué sur un lien douteux et pense avoir ainsi été la victime d'une fraude à l'internet banking, est invité à prendre le plus rapidement possible contact avec sa banque et Card Stop (via le numéro 070 344 344), afin de faire bloquer sa carte de banque et/ou son compte. A moins d'une imposture, d'une grave négligence ou d'un acte délibéré, le consommateur sera remboursé après enquête et ce, conformément à la loi sur la sécurité.

En savoir plus sur:

Nos partenaires