Le Nigeria arrête un escroc aux courriels

02/08/16 à 13:09 - Mise à jour à 13:05

Source: Datanews

Conjointement avec Interpol, le Nigeria a incarcéré le chef d'une bande qui a réussi à s'emparer de plus de soixante millions de dollars au moyen de faux courriels (e-mails) de paiement.

Le Nigeria arrête un escroc aux courriels

Le criminel de quarante ans est connu sous le pseudonyme 'Mike'. Il est parvenu avec ses complices à s'approprier des millions de dollars, dont 14,4 millions auprès d'une seule et même victime.

Le Nigeria est un pays ayant mauvaise réputation sur le plan des escroqueries aux courriels. Mais cette fois, il n'est pas question du populaire 419 scam, par lequel un escroc demande de l'aide pour libérer un héritage en tentant de vous convaincre de lui verser d'abord une certaine somme d'argent.

Ici, la bande agissait différemment en envoyant des courriels aux noms de fournisseurs pour demander aux destinataires de s'acquitter d'un paiement dû, ou en expédiant au nom d'un CEO ou d'une personne soi-disant haut placée la note au service de facturation, avec mention à chaque fois d'un numéro de compte en possession des criminels.

En fait, c'est le chef de la bande et un complice de 38 ans qui ont été arrêtés. Tous deux ont cependant été remis en liberté sous caution. Les autorités affirment qu'il y a encore certainement quarante autres complices qui ont eux-mêmes des collaborateurs en Chine, en Europe et aux Etats-Unis, pour s'occuper du blanchiment de l'argent.

L'arrestation, qui a eu lieu en juin déjà, a pu se faire grâce à une collaboration entre Interpol et la commission nigériane en charge des délits économiques et financiers. Tous deux ont dans ce but collaboré entre autres aussi avec Trend Micro et Fortinet.

Nos partenaires