Le 'morne' iPhone 7 à l'origine des explosions d'accus chez Samsung

20/09/16 à 12:50 - Mise à jour à 12:49

Les explosions de batteries équipant les Galaxy Note 7 sont dues au fait que Samsung est allée trop vite en besogne. L'entreprise sud-coréenne voulait exploiter le manque d'innovation dans l'iPhone 7, mais n'a pas pris suffisamment de temps pour terminer correctement son nouveau produit-phare.

Le 'morne' iPhone 7 à l'origine des explosions d'accus chez Samsung

Samsung Galaxy Note 7 © .

Plus tôt cette année, des directeurs de l'entreprise sud-coréenne s'étaient réunis, parce qu'ils avaient appris que l'iPhone 7 n'allait rien... casser: un look quelconque et aucune grande innovation. Pour ces directeurs de la branche smartphones de Samsung, voilà ce qu'ils attendaient depuis des années déjà, selon l'agence Bloomberg. En sortant maintenant un top-smartphone, Samsung allait pouvoir définitivement dépasser Apple sur le marché du smartphone, pensèrent-ils.

Ils passèrent par conséquent à la vitesse supérieure au niveau de la mise au point et de la production du Note 7, afin de sortir plus tôt un meilleur appareil qu'Apple. Les partenaires durent donc accélérer le mouvement, afin de fournir les composants en temps voulu et ce, alors que le nouvel appareil se caractérisait par de nombreux changements par rapport à ses prédécesseurs: un écran haute résolution recouvrant les coins, une protection par scannage de l'iris et un accu plus puissant capable de se recharger plus rapidement aussi.

La quête de victoire s'est soldée par un fiasco

Mais quelques jours après l'introduction du nouveau cheval de bataille qu'est le Note 7 arriva la mauvaise nouvelle: des messages en ligne signalaient que la batterie de l'appareil pouvait s'enflammer. A la fin du mois, l'on enregistrait des dizaines de cas, et Samsung passa en damage control. Le 2 septembre, l'on apprenait que les 2,5 millions de smartphones déjà vendus devaient être rentrés. La quête de victoire se soldait par un fiasco.

Et ce, alors que tout s'annonçait pourtant bien pour Samsung avec des critiques très positives. Si l'appareil n'avait pas connu ce problème d'accu, il est sûr que les Sud-Coréens auraient repoussé Apple au second plan.

.

. © Digital Trends

Opération de rappel peu claire

Mais l'opération de rappel qui s'ensuivit, manqua aussi de souplesse. Le 2 septembre, les appareils furent rappelés, mais le plan sur la manière dont cela devait se passer, brilla par son absence. D'abord, l'entreprise déclara que les propriétaires du Note 7 feraient bien d'éteindre leur téléphone, mais quelques jours plus tard, ils eurent droit à une mise à jour logicielle conçue pour que la batterie de leur appareil ne puisse pas être rechargée à plus de 60 pour cent de sa capacité, ce qui l'empêcherait d'encore exploser. Les utilisateurs eurent ainsi l'impression qu'ils pouvaient continuer d'utiliser (temporairement) leur Note 7.

Plus de deux semaines plus tard, l'entreprise expliqua enfin clairement ce que les clients devaient faire: 'Samsung met tout en oeuvre pour échanger les appareils vendus contre des modèles ne présentant pas de problème de batterie'.

Le 28 septembre, la vente de l'appareil reprendra en Corée du Sud. Dans les autres pays, cette reprise dépendra, selon un porte-parole de Samsung, des conditions de chaque marché individuel.

Encore aucune date pour la Belgique

Le Note 7 devait être commercialisé le 9 septembre en Belgique, mais sa vente a été postposée à une date ultérieure suite au problème de l'accu. Samsung Belgique a annoncé à Data News qu'aucune nouvelle date n'avait encore été fixée.

En savoir plus sur:

Nos partenaires