Le ministre Magnette opposé à la vente de GSM pour enfants en Belgique

05/11/08 à 10:00 - Mise à jour à 09:59

Source: Datanews

Le ministre en charge de la protection du consommateur, Paul Magnette, ne veut pas que les opérateurs télécoms lancent sur le marché belge des GSM qui s'adressent spécifiquement aux enfants.

Le ministre en charge de la protection du consommateur, Paul Magnette, ne veut pas que les opérateurs télécoms lancent sur le marché belge des GSM qui s'adressent spécifiquement aux enfants.

Au début du mois dernier, Belgacom avait annoncé son intention de commercialiser un GSM pour les enfants, conjointement avec Disney. Il s'agirait d'un appareil coloré et ultrasimple, doté de trois touches programmées seulement pour leur permettre d'appeler leurs grands-parents, leurs parents et leur école. L'opérateur recherchait encore une entreprise capable de fabriquer l'appareil.

A la Commission de la Chambre pour la vie économique, Valérie Déom, parlementaire PS, a fait part de son mécontentement à propos de cette initiative. Elle constate en effet que le secteur fait fi aujourd'hui des objections soulevées, il y a quelques années, et que les enfants sont à présent considérés comme de véritables consommateurs. Déom ne croit pas dans l'affirmation, selon laquelle l'appareil servirait surtout à accroître la sécurité des enfants, mais elle penche plutôt pour une initiative commerciale impliquant en outre des dangers pour la santé des enfants.

Le ministre Magnette a répondu qu'il partageait l'inquiétude et la réticence de Déom vis-à-vis de la commercialisation de ce genre de produit. "En dehors de l'aspect éthique, je me dois, en tant que ministre en charge de la protection du consommateur, me préoccuper de la santé de ce dernier, surtout des plus faibles. Avec ces appareils, les enfants peuvent en effet être exposés à des dangers mécaniques ou à des radiations", a déclaré le ministre PS, avant d'ajouter que tous les scientifiques admettent qu'il est préférable que les enfants ne soient pas soumis à l'action des ondes radio, même si l'on n'a pas encore effectué beaucoup de recherches sur la sensibilité au rayonnement des enfants.

"Sauf si les fabricants de ce genre d'appareil peuvent démontrer de manière radicale qu'il n'existe aucun risque, je l'interdirai sur le marché belge sur base du principe de prévention", a conclu Paul Magnette.

Source: Belga

Nos partenaires