Le ministère public requiert 3 ans de prison effectifs pour Lernout et Hauspie

09/10/07 à 08:30 - Mise à jour à 08:29

Source: Datanews

Le ministère public requiert pour Jo Lernout, Pol Hauspie et Nico Willaert une peine de prison de cinq ans, dont trois ans effectifs, assortie d'une amende et d'une saisie spéciale.

Le ministère public requiert pour Jo Lernout, Pol Hauspie et Nico Willaert une peine de prison de cinq ans, dont trois ans effectifs, assortie d'une amende et d'une saisie spéciale.

Pour Gaston Bastiaens, le ministère public requiert une peine d'emprisonnement de cinq ans, dont trois effectifs, plus une amende. Le ministère public a terminé, hier, l'énumération des responsabilités individuelles des accusés. La banque Artesia (à présent Dexia) en a pris pour son grade à cette occasion. En 1998 et en 1999, elle aurait consciemment collaboré au tripotage du chiffre d'affaires de Lernout & Hauspie. Selon le ministère public, la banque savait que les trois crédits de soudure qui avaient été accordés ne pouvaient être liés à L&H et qu'elle devait par conséquent rechercher des constructions en vue d'éviter cette liaison vis-à-vis du monde extérieur. Les trois crédits avaient été utilisés pour verser à L&H des dédommagements de licences des Language Development Companies (LDC).

Découvrez l'article complet sur [Trends.be]

Nos partenaires