Le ministère américain de la Justice veut savoir qui a visité le site web anti-Trump

16/08/17 à 09:35 - Mise à jour à 09:35

Le ministère américain de la Justice a demandé à un hébergeur web de lui fournir tous les informations à propos du site disruptj20.org, de son gestionnaire et de ses visiteurs.

Le ministère américain de la Justice veut savoir qui a visité le site web anti-Trump

© Reuters

Le nom de ce site renvoie au 20 janvier, le jour où Donald Trump a prêté serment et est ainsi devenu officiellement président des Etats-Unis. A cette période, quelques importantes protestations eurent lieu, dont disruptj20.org fut l'un des principaux organisateurs.

DreamHost, l'entreprise qui héberge le site web, a fait l'objet d'un mandat d'investigation par lequel des renseignements sur le site web anti-Trump lui ont été demandés. Selon l'hébergeur, il s'agit d'1,3 millions d'adresses IP et de milliers de données de contact et de photos et ce, dans le but de déterminer qui a visité ce site web.

Sonnette d'alarme

DreamHost affirme avoir refusé ladite demande. Selon l'entreprise, il est question ici d'une requête non fondée qui va à l'encontre de la liberté d'expression et d'association. 'Cette requête doit faire résonner une sonnette d'alarme dans l'esprit de tout un chacun', écrit l'hébergeur web.

Le ministère de la Justice à Washington s'est à présent tourné vers le juge, afin de contraindre DreamHost à lui fournir les informations voulues. Une séance d'audition aura lieu ce vendredi.

Nos partenaires